Prix Trajectoires HEC au féminin : « le leadership, ça va avec une vie équilibrée ».

Eve, Le Blog Dernières contributions, Développement personnel, Egalité professionnelle, Leadership, Responsabilité Sociale, Rôles modèles

Rencontre avec Nicole Brunet, Responsable du Prix Trajectoires HEC au féminin

 

 

La commission HEC au féminin remettra le 26 mai 2015, le 9è Prix Trajectoires qui récompense chaque année un parcours de femme exemplaire et attribue depuis 2010 une distinction « Jeune Pousse » à parcours précoce à très haut potentiel.

Assumant une position pionnière dans les démarches de mise en visibilité de rôles-modèles féminins inspirants pour toutes et tous, le Prix Trajectoires est devenu une véritable institution du mouvement en faveur de la mixité du leadership.

On en parle avec Nicole Brunet, responsable du Prix Trajectoires HEC au féminin.

 

 

Eve le blog : Bonjour Nicole. Vous êtes responsable du Prix Trajectoires. Quel a été votre parcours et qu’est-ce qui vous a donné envie de vous investir dans la commission HEC au féminin et le Prix Trajectoires en particulier?

Nicole Brunet : Je suis diplômée d’HEC Jeunes Filles, promo 1971. Comme vous le savez, HEC n’est devenue mixte qu’en 1976 et longtemps HEC JF avait sa propre association d’anciennes, distincte de l’association des alumni d’HEC. Et il aura encore fallu 40 ans pour que les deux associations fusionnent. Mais entre temps, bien sûr, HEC alumni comptait déjà des femmes, qui ont d’ailleurs très tôt porté la question du leadership féminin.

Cette question-là ne m’a pas énormément préoccupée, je l’avoue, pendant toute une partie de ma vie professionnelle. J’ai eu une belle carrière de directeur financier dans le domaine de la défense, j’ai fait partie du ComEx de mon entreprise et de plusieurs conseils d’administration. J’ai évolué dans des milieux plutôt masculins sans grandes encombres, je suis toujours parvenue à articuler ma vie professionnelle avec ma vie familiale…

Mais avec le temps et notamment au cours de discussions au sein de HEC Au Féminin et de Trajectoires, j’ai pris conscience que ce qui avait été en quelque sorte un non-sujet pour moi était une question très sensible pour de nombreuses femmes, et des femmes très capables. Ces femmes ne se voient pas en victimes quand elles heurtent le plafond de verre, et d’ailleurs elles ont de beaux parcours, mais peut-être plus rarement ce qu’on appelle des « grands parcours ». Cette question des grands parcours, c’est le point clé : à la fois parce que c’est cette transformation du beau parcours en grand parcours qu’il faut réussir pour installer le leadership des femmes et aussi parce que c’est en montrant que de grands parcours sont possibles que l’on va stimuler l’ambition de toutes les femmes.

Eve le blog : Le Prix Trajectoires a déjà 9 ans. Sur une période qui a vu, plus que jamais, la question de l’égalité pro et du leadership des femmes s’inscrire à l’agenda des entreprises, des médias et des débats de société, avez-vous vu de grandes évolutions de ce Prix se dessiner?

Nicole Brunet : Nous avons vu le vivier s’élargir, des femmes plus nombreuses à candidater, plus conscientes de l’importance d’obtenir de la reconnaissance pour elles-mêmes, plus à l’aise peut-être avec l’idée de se mettre en visibilité. C’est un signe fort du fait que le leadership est une ambition plus assumée par les femmes aujourd’hui.

Nous voyons aussi évoluer le profil des personnes qui les recommandent : aujourd’hui, ce sont leurs patrons, voire les PDG des très grandes entreprises où elles travaillent, qui témoignent directement de leurs qualités dans le dossier de candidature. On peut sans doute en conclure que valoriser les parcours de femmes est bien devenu une intention forte des dirigeant-es.

Mais pour moi, l’évolution la plus marquante, c’est celle des styles de carrière qui nous sont proposés : il y a quelques années, nous avions une majorité d’entrepreneures, aujourd’hui, ce sont de plus en plus de grands parcours « corporate » qui sont soumis au jury, et cela y compris dans la catégorie « Jeune Pousse », et pour la première fois cette année, des réussites dans des entreprises traditionnellement fortement masculines. Je crois qu’il faut à la fois s’en réjouir, parce que cela signifie que les femmes peuvent désormais aussi faire leur place au plus haut niveau d’organisations classiques, mais qu’il faut aussi regarder cela avec un regard critique, et se méfier de l’avènement d’un modèle unique de leadership féminin.

Le Prix Trajectoires reste attaché à la diversité des parcours et à promouvoir des femmes qui sont certes de grandes professionnelles, mais aussi des personnalités qui rayonnent au-delà du monde de l’entreprise.

 

 

Eve le blog : Est-ce à dire que vous privilégiez les profils de femmes engagées, qui ont par exemple des activités citoyennes à côté de leur vie professionnelle?

Nicole Brunet : L’attention du jury est attirée sur ce qui, dans le parcours, apporte une sorte de supplément d’âme : l’engagement associatif, l’implication dans des réseaux, des activités de coaching, mentoring… Et la prise en compte de la vie familiale.

Mais il ne s’agit pas de cocher des cases, ce que nous recherchons, ce sont des profils de femmes équilibrées, ouvertes d’esprit et qui incarnent une forme d’accomplissement total. Nous avons la conviction que c’est bien cela qui fait de bonnes leaders!

 

 

Eve le blog : Chaque année depuis 4 ans, la remise du prix Trajectoires est l’occasion de révéler une étude originale menée par HEC au féminin… Sur quel thème vous êtes vous penché-es cette année?

Nicole Brunet : Notre étude 2015 porte sur les réseaux. Je crois que tout le monde a bien compris désormais que « faire du réseau » est indispensable pour s’accomplir, les femmes se sont décomplexées sur ce point et on a vu se développer de très nombreux réseaux professionnels féminins organisés.

Néanmoins, beaucoup de questions se posent encore : c’est quoi le réseau (on entend pas toutes et tous la même chose dans ce mot-là), quelles sont les pratiques des un-es et des autres, est-ce que le web 2.0 change vraiment la donne, est-ce que les réseaux existants répondent aux attentes des femmes… Vous en saurez plus le 26 mai, lors de la soirée de remise du Prix Trajectoires HEC au féminin!

 

 

 

Propos recueillis par Marie Donzel, pour le blog EVE.

 

Notre partenaire KPMG est sponsor du Prix Trajectoires HEC au féminin.

 

 

Lire aussi : 

– Notre entretien avec Bénédicte Champenois Rousseau, présidente d’HEC au féminin

– Notre interview de Sylvie Bernard-Curie, au sujet de partenariat de KPMG avec HEC au féminin

– Notre synthèse de l’étude « mixité et performance » du réseau Grandes Ecoles au féminin

 

 

 

 

ET AUSSI…