Le prix Nobel de la Paix a été attribué pour la première fois à trois activistes africaines

Eve, Le Blog

Le dernier prix Nobel de la Paix a été attribué en décembre à trois activistes femmes pour leur « combat non-violent pour la sécurité et les droits des femmes ».

Qui sont-elles ? Il y a d’abord Tawakkol Karman, une journaliste militante originaire du Yemen. A 32 ans, elle est devenue la première femme arabe à recevoir le Nobel, et aussi la plus jeune lauréate du prix. Dans son pays, agité récemment par des soulèvements de population, elle a été décrétée « Mère de la Révolution ». C’est elle aussi qui a fondé en 2005 le groupe « Women Journalists Without Chains ». A ses côtés : Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Libéria, âgée de 73 ans et Leymah Gbowee, une travailleuse sociale et une militante pacifiste libérienne de 39 ans, la fondatrice du réseau « Women Peace and Security », basé au Ghana.

Ellen Sirleaf a été élue au Liberia en 2005. Elle est devenue la première femme de l’histoire moderne de l’Afrique à accéder à la tête d’un Etat. Depuis, elle est unanimement appréciée pour avoir rétabli la paix et la stabilité dans son pays après une guerre civile de quatorze ans. Et a naturellement été réélue en Novembre dernier !

Le choix de leur attribuer ce Nobel est un geste historique et surtout, un formidable soutien pour ces femmes de courage, qui sont devenues de vraies leaders politiques sur le continent africain.

Eve le Blog

Comments 2

Comments are closed.