Leadership féminin : ce qu’on retiendra de mai 2012

Eve, Le Blog Dernières contributions, Egalité professionnelle, Leadership, Rôles modèles

Mai 2012 aura été particulièrement riche en événements et en débats. Les bonnes habitudes ne se perdent pas. Comme désormais tous les mois, le blog EVE récapitule les événements marquants du mois écoulé à travers un tour d’horizon de la toile


L’équation du mois : 17 x 2 = 34

Le premier gouvernement paritaire français (c) AFP

Désireux de réaffirmer son absolue indépendance à l’égard des partis politiques, mais également soucieux de relayer les événements les plus marquants de l’actualité, le blog EVE ouvre sa revue de web du mois de mai sur une étape historique, au moins du point de vue des symboles : la constitution du premier gouvernement paritaire français.

Beaucoup d’encre a coulé à ce sujet :

La plupart des associations et des acteurs de la défense de l’égalité ont salué l’initiative, en signalant toutefois qu’elles attendaient désormais des actes, au-delà des intentions :

Le diaporama des femmes ministres par Women Tomorrow

La réaction d’Osez le féminisme!

La réaction du Laboratoire de l’égalité

Najat Vallaud-Belkacem, la benjamine du gouvernement paritaire (c) PS

Le premier gouvernement paritaire a réveillé quelques réflexes machistes chez certains éditorialistes, prenant prétexte d’humour pour dénigrer les compétences des femmes ministres.

Notre décision est de ne pas faire de publicité à leurs chroniques ici, mais de signaler plutôt les réactions très encourageantes de nombreuses personnes, dont beaucoup d’hommes, que les prises de position rétrogrades de ces éditorialistes ont surprises… pour ne pas dire consternées!

L’article du chroniqueur politique Valentin Spitz dénonce « une indigne misogynie »,

La chronique de Dominique Bry sur Mediapart donne sur le sujet une belle leçon de véritable « esprit ».



– Après la consitution du gouvernement, la composition des cabinets ministériels. Là, la parité ne semble pas au rendez-vous :

Alors que la liste des membres des différents cabinets n’est pas encore complètement arrêtée à l’heure où nous bouclons cette revue de web, Cécile Daumas et Olga Trotsianski, pour le Laboratoire de l’égalité, estiment dans une tribune au journal Le Monde que «  85 % des postes stratégiques des cabinets ministériels (directeur-trices et adjoint-es, secrétaire général de l’Élysée et adjoint-e) sont occupés par des hommes. »

Libération parle de « portion congrue » laissée aux femmes dans les cabinets

"ici, une femme aurait pu être candidate...", la nouvelle campagne d'Osez le féminisme!

– Et enfin, année électorale oblige, la question de la parité aux législatives mérite aussi qu’on s’y arrête :

Le quotidien 20 minutes remarque qu’il y a moins encore de candidates cette année qu’en 2007

Osez le féminisme! ouvre une tribune et lance une campagne d’affichage intitulée « Ici, une femme aurait pu être candidate. Mais comme depuis trente ans, c’est un homme qui va se présenter. » , rappelant que 71% des circonscriptions françaises n’ont jamais eu une femme à leur tête.

A noter au passage que si la France reste à la traîne pour la représentation des femmes au parlement, l’Algérie vient elle, de faire un formidable bond en avant


La polémique du mois : la place des femmes dans l’industrie du cinéma

Cinéma : des femmes à l'affiche plutôt qu'une femme sur l'affiche (c) Festival de Cannes

« A Cannes, les femmes montrent leur bobine, les hommes montrent leur film »

Climat orageux à Cannes, en cette 65è édition du festival. On ne parle pas des trombes d’eau qui sont abattues sur la Croisette pendant la quinzaine, mais bien de la tribune du collectif La Barbe, parue dans Le Monde et co-signée par Virginie Despentes, Fanny Cottençon et Coline Serreau. Elles y dénoncent une insuffisante représentation des films de réalisatrices dans la sélection du festival et un confinement des femmes aux rôles de maîtresses de cérémonie ou d’icônes glamour.

Une polémique déplacée pour le responsable de la sélection du festival, Thierry Frémaux

Mais il faut croire que cela n’aura pas servi à rien : Gilles Jacob, Président du festival, admet publiquement que c’est une « honte » de n’avoir attribué la palme d’Or qu’à une seule réalisatrice dans toute l’histoire de Cannes et s’engage à « rechercher avec davantage de soin » des films de femmes, lors des prochains travaux du comité de sélection.

Et du côté d’Hollywood, au fait, comment ça se passe?

Slate a voulu faire le point sur la place des femmes dans l’industrie du cinéma américain : de moindres moyens de production, des films moins diffusés et moins relayés par la presse, un seul Oscar en 83 ans… Alors même que les réalisatrices américaines, à l’instar de leurs homologues masculins, savent tout filmer : y compris l’action!


Les rapports du mois

Rapport de Brigitte Grésy et Sylviane Giampano sur le poids des normes dites masculines

– « Le poids des normes dites masculines sur la vie professionnelle et personnelle d’hommes du monde de l’entreprise », par Brigitte Grésy et Sylviane Giampano, pour l’ORSE

Où l’on écoute et bienveillance le ressenti des hommes à l’égard de la montée en puissance des femmes et où l’on questionne l’évolution des normes du leadership. Passionnant!

Pour aller plus loin, nous avons eu la chance d’interviewer en direct Brigitte Grésy.

c’est aussi l’occasion de mettre en perspective la question du « management à la mode féminine », avec le récent rapport du cabinet Zenger-Folkman

le point de vue de la formatrice et universitaire Isabelle Deprez

et l’article échevelé de Peggy Sastre

On en profite au passage pour lire avec plaisir les réponses de Françoise Héritier aux 7-13 ans sur l’éducation différenciée que reçoivent garçons et filles

« Attitudes et comportements des entreprises en matière d’égalité professionnelle ».

L’étude de l’APEC révèle que de nombreuses entreprises se sentent « désemparées » face à cette question et que du dispositif législatif à la mise en oeuvre concrète sur le terrain, le fossé s’élargit.

Un triste constat analysé par l’économiste de l’OFCE Françoise Milewski, ainsi que par la rédaction des Nouvelles News.


Sylviane Fargeot (c) PSA-Peugeot-Citroën

Les récompensées du mois

Prix « Trajectoires – HEC au féminin »

Sylviane Fargeot, directrice des affaires juridiques de PSA emporte le Prix Trajectoires HEC au féminin.

L’accessit « Jeune Pousse » va lui à Fatma Chouaïeb, consultante chez KPMG.

Sans vouloir nous vanter, elles sont toutes les deux en poste dans des entreprises partenaires du programme Eve!

Le Label Talents des Cités est lui décerné à Sandrine Berthier, créatrice de l’agence de communication Inkkis



Les femmes de tête du mois

La burundaise Lydia Nsekera, "première dame" du foot mondial (c) FIFA

C’est devenu un rituel, nous saluons chaque mois plusieurs nominations de femmes à des postes à responsabilité. Ont notamment été nommées, en mai :

Virginie Calmels, à la tête d’Endemol France

Corinne Le Goff, à la tête du groupe pharmaceutique Roche

Lydia Nsekera, au Comité exécutif de la FIFA

– La commissaire Sophie Hatt, en charge du groupe de sécurité du nouveau Président français

Juliette Joste, à la tête du département littérature française de Belfond


Et vous, quelles actualités marquantes retiendrez-vous de mai 2012?

Comments 3

  1. apparentement le film « les femmes du bus 678″ est vraiment bien :  » trois femmes d’aujourd’hui, aux vies totalement différentes, s’unissent pour combattre le machisme impuni qui sévit au Caire  »
    sorti le 30 mai :) toujours mai mais ce sera intéressante de l’inclure pour le revu web de juin…… qu’en pensez vous ?

  2. Oh que oui! D’ici-là, de surcroît, quelques evesiennes, dont votre servitrice l’auront vu au cinéma et auront sans doute envie de donner leur avis.

  3. Pingback: EVE Le Blog » Blog Archive » Leadership féminin : ce qu’on retiendra de juin 2012

Comments are closed.