5 actus égalité/mixité à retenir de septembre 2017

Eve, Le Blog Actualité, Best practices, Egalité professionnelle, Innovation, Inspirations, Rôles modèles

La rédaction du webmagazine EVE a repéré pour vous les principales actualités du mois de septembre sur le front de l’égalité professionnelle, de la mixité, de l’empowerment des femmes et du leadership équilibré.

 

Le CQFD du mois : des start-uppeuses s’inventent un co-fondateur masculin…

Penelope Gazin et Kate Dwyer ont fondé il y a un peu plus d’un an Witchsy, une plateforme de vente en ligne d’objets d’art excentriques. L’entreprise marche bien (200 000 $ de CA, l’air de rien), les artistes exposé.es touchent rubis sur l’ongle 80% de la somme réglée par les acheteurs et les deux entrepreneures se paient un salaire.

Tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes si le sexisme ambiant ne leur faisait pas perdre du temps. Car elles ont noté que les interlocuteurs masculins qui sont parties prenantes du développement de la boîte (designers, informaticiens, investisseurs…) ne les prennent pas très au sérieux : retards, réponses désinvoltes à leurs mails, mépris à peine déguisé dans les relations…

Pour en avoir le cœur net, elles font appel à Keith Mann, le 3è co-fondateur de la boîte. Pendant 6 mois, Keith signe tous les e-mails… Et les portes s’ouvrent, le boulot se fait plus vite et mieux, les relations sont plus directes et plus courtoises à la fois. Keith n’a qu’un défaut, il n’est jamais là pour les conf-calls et les brainstorming. Et pour cause, Keith n’existe pas ! Penelope et Kate l’ont inventé pour vérifier l’hypothèse d’un sexisme latent, sans agressivité manifeste mais qui parasite quand même la relation de travail et fait perdre tout le monde en efficacité.

Une leçon à retenir pour chaque fois où nous interagissons dans la vie professionnelle : aurais-je le même comportement et m’exprimerais-je exactement de la même façon avec telle ou telle personne si elle était de l’autre sexe ?

 

 

L’avancée du mois : les Saoudiennes vont pouvoir prendre le volant

L’Arabie Saoudite est le dernier pays de la planète où il est interdit aux femmes de conduire. Mais c’est bientôt terminé. Le décret qui leur permettra de prendre légalement le volant a été signé par le Roi Salman le 26 septembre 2017. Cette décision arrive deux jours après que les autorités ont également permis aux femmes d’entrer dans un stade pour y assister à un spectacle officiel. Car cela aussi, fréquenter une enceinte sportive, leur était jusqu’alors interdit.

L’accélération des progrès des droits des femmes dans ce pays ne doit rien au hasard selon Clarence Rodriguez, seule journaliste française accréditée permanente à Ryad : il faut y voir l’influence du Prince hériter Mohamed Ben Salmane, qui devrait prochainement accéder au trône et entend faire de l’ouverture de la société saoudienne un atout pour la modernisation de son pays. En effet, avec la raréfaction annoncée des ressources pétrolières, il va devenir impérieux pour le Royaume de diversifier son économie.

Cela passe par la capacité à développer les talents locaux (sans pouvoir se priver de la moitié de la population) et d’attirer les hauts potentiels internationaux, et cela va avec, comme partout, la nécessité de créer un contexte propice à l’innovation… Laquelle, on le sait, fait assez mauvais ménage, avec les privations de libertés.

 

 

L’initiative du mois : 500 millions d’euros contre les violences sexistes

Lors de l’Assemblée générale de l’ONU du 20 septembre 2017, a été lancée l’initiative Spotlight en partenariat avec l’Union européenne. Matérialisé par la création d’un fonds au montant initial de 500 millions d’euros et marrainé par Malala Yousafzai, ce programme doit lutter contre « plusieurs aspects de l’exploitation actuelle des femmes dans le monde, comme le trafic sexuel, l’exploitation économique par le travail, la violence familiale et domestique, la violence sexuelle et basée sur le genre, ainsi que le féminicide. »

Les fonds investis devront faire levier pour des actions locales conduites par les Etats et tissus associatifs locaux.

 

L’action « rôles modèles » du mois : les « firsts » à la Une de Time

12 couvertures différentes pour une Une événement du Time du 7 septembre. 12 femmes en pleine page, parmi les 45 « firsts » que le magazine met en lumière dans le cadre de son projet du même nom consacré aux femmes qui changent le monde.

Elles s’appellent Oprah Winfrey (évidemment), Hillary Clinton, Selena Gomez, Serena Williams, Jennifer Nelson, Rita Moreno, Sheryl Sandberg, Alice Waters, Danica Patrick… Et toutes ont été la première femme à avoir accompli quelque chose.

Pour le média, l’enjeu de leur mise en valeur est triple : premièrement, montrer, à travers ces portraits de nos contemporaines, que les voies de l’égalité femmes/hommes sont encore en exploration (ce sera le cas aussi longtemps que des terrains inconquis auront besoin de pionnières) ; deuxièmement, porter haut le message de la possibilité de briser le plafond de verre (puisque certaines y parviennent) et troisièmement, stimuler l’ambition de toutes les femmes en leur proposant des rôles modèles vivantes et accessibles à la réalité d’aujourd’hui.

 

 

Le programme d’empowerment du mois : c’est parti pour Afrimac au Sénégal

Annoncé en avril dernier, le programme européen déployé par l’Espagne d’empowerment des femmes par le numérique Afrimac a officiellement démarré à Dakar le 19 septembre 2017.

Trente jeunes femmes sénégalaises et espagnoles font partie de la première promo de ce dispositif d’incubation-accélération de start-ups féminines. L’objectif est la création de 100 entreprises et plus de 3000 emplois d’ici 2025.

 

Actualités sélectionnées et présentées par Marie Donzel, pour le webmagazine EVE