Comment la pratique de la Mindfulness m'a permis d'être plus efficace, équilibré et heureux

Eve, Le Blog Best practices, Développement personnel

Martial est coach et formateur en Mindfulness. Il intervient dans plusieurs entreprises pour accompagner et former des équipes ou des personnes à la Mindfulness. Il est aujourd’hui le Directeur France de la société « The Potential Project », entreprise danoise qui développe la Mindfulness dans les organisations depuis 10 ans dans 25 pays.
Martial est coach depuis 5 ans et a exercé auparavant différentes responsabilités en entreprise pendant 18 ans. Il a co-écrit le livre « Une seconde d’avance : travailler plus efficacement en pleine conscience ».


 

Martial, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai travaillé plus de 18 ans dans différentes entreprises et comme de nombreuses personnes à un moment donné de leur carrière, j’ai eu du mal à gérer les responsabilités croissantes et la pression continue. C’est à ce moment que j’ai eu la chance de commencer à pratiquer la pleine conscience, il y a 8 ans déjà !

Peux-tu nous parler de la parution du livre « Une seconde d’avance » que tu as co-écrit ?

« Une seconde d’avance » aux éditions Deboeck a été co-écrit par Rasmus Hougaard (Danemark), Erick Rinner (UK) et moi-même. C’est un livre qui détaille de manière concrète et pragmatique comment l’entraînement à la pleine conscience (Mindfulness en anglais) peut nous aider dans la vie quotidienne et notamment au travail, à être plus efficace, équilibré et heureux.

La pleine conscience est une pratique laïque qui consiste à s’entraîner mentalement à être plus calme et plus présent.
Dans un monde professionnel où tout va très vite, cet ouvrage nous montre qu’il est possible d’entraîner son cerveau à réagir différemment aux pressions et aux distractions permanentes du monde d’aujourd’hui.

Quelles sont les preuves scientifiques concernant la pleine Conscience ?

L’entraînement à pleine conscience est né dans les années 1980 aux Etats-Unis. Depuis 40 ans, plus de 10 études scientifiques ont été réalisées pour mesurer les effets sur notre mental (neuroplasticité) et notre corps.

Le terme scientifique de neuroplasticité désigne la faculté de notre cerveau à créer de nouvelles connexions neuronales par la pratique et la répétition. Les neuroscientifiques résument cette fonction en expliquant que des neurones activés en même temps finissent par se lier.

Voici les résultats principaux des études depuis 1980 : meilleure attention, meilleur mémoire, meilleur sommeil, humeur plus positive, niveau d’énergie supérieur, ralentissement du vieillissement cellulaire…

Personnellement, j’ai remarqué depuis mes 8 années de pratique, une meilleure stabilité émotionnelle, une capacité à rester plus calme et plus clair dans des environnements complexes, une meilleure connaissance de moi et un rapport plus humain et bienveillant aux les autres.

Comment la pleine conscience aide-t-elle les managers à mieux vivre le quotidien professionnel ?

Toutes les études en entreprises convergent pour nous dire que plus le niveau de bienveillance et de confiance est élevé dans une équipe, plus la motivation et la performance sont au rendez-vous.

Chez Potential Project France, nous travaillons sur plusieurs axes. Je vais en choisir 2 pour illustrer mon propos : écouter en pleine conscience et la gestion des outils digitaux.

Pour communiquer en pleine conscience, il faut être pleinement présent dans nos interactions avec les autres. Plus nous sommes présents, plus nous développons notre empathie et plus nous comprenons ce que ressent l’autre, grâce à la prise de conscience externe (ou ouverte). C’est la capacité à percevoir l’état mental des autres pour mieux les comprendre et communiquer.
Quant aux outils digitaux, prenons l’exemple des emails : nous en recevons en moyenne 100 par jour. Ils occupent une grande partie de notre temps. En développant votre niveau de conscience de son propre mode de fonctionnement, nous présentons 7 moyens pour rendre plus efficace l’utilisation des emails et autres formes de moyens de communication. Seul un esprit clair peut nous aider dans ce challenge de la gestion des outils digitaux.

Comment la pleine conscience améliore-t-elle les relations entre des managers différents : genres, générations, hiérarchiques et autres ?

Avec l’entraînement à la pleine conscience, nous développons une capacité que nous appelons « l’esprit du débutant », il s’agit de voir les choses avec un œil neuf et non pas avec notre perception habituelle ou bien notre rigidité cognitive (notre vision ou notre écoute est alors éloignée de la réalité telle qu’elle est).

Dans nos relations avec les autres, notamment professionnelles, nous nous limitons souvent à des perceptions restreintes, basées sur nos croyances et notre vécu.

Et si nous considérions nos relations avec un œil neuf ? La science nous indique que la pratique de la pleine conscience développe notre curiosité et nous permet de voir et d’entendre les choses telles qu’elles sont et sans biais cognitifs.

C’est dans la diversité des rencontres et des personnes que se développent les meilleures idées et projets. La pratique de pleine conscience permet une plus grande richesse dans les relations entre les managers qui ont des cultures ou des manières de penser ou de travailler éloignées.

Concrètement, où en est la pleine conscience dans les entreprises françaises, est-ce un effet de mode ?

Aujourd’hui, nous travaillons avec Danone, L’Oréal, SNCF, Société Générale, Hermès, ENGIE, Air Liquide, BMS, AXA, Accenture… et nous constatons que ces clients souhaitent poursuivre l’expérience sur le long terme pour tenter de changer durablement les façons de travailler au sein de l’entreprise. Lorsqu’une entreprise décide de remettre l’humain au cœur de sa stratégie, ce n’est pas qu’un effet de communication ; il faut donner les outils pour se développer aux managers.

Les pratiques de pleine conscience répondent à ces besoins en accompagnant l’évolution des pratiques managériales vers plus d’humanité.

Quelles sont tes astuces pour la pratique quotidienne ?

Tout repose sur la régularité. Nous proposons des pratiques de 10 minutes par jour.
A chacun de trouver sa propre façon de faire.
Je recommande plutôt de pratiquer l’entraînement à la pleine conscience avant de manger, idéalement le matin.
La ritualisation est aussi clé : mettre en place une habitude de pratique seul ou à plusieurs au bureau (avec un guidage audio).
Il existe aussi maintenant des applications mobiles en français et en anglais pour vous aider.

Allez, n’hésitez pas !