La DVDthèque idéale du leadership féminin

Eve, Le Blog Dernières contributions, Egalité professionnelle, Leadership, Rôles modèles

Décu-e par les programmes de rentrée des chaînes de télé, qui offrent une place encore insuffisante aux femmes dans leur grille et n’abordent que trop épisodiquement les thèmes de l’égalité? Branchez votre lecteur DVD!

Avant l’été, nous vous recommandions quelques lectures de plage (ou d’ailleurs) pour prendre le temps de la réflexion et de l’inspiration sur le leadership, l’égalité hommes/femmes, les stéréotypes de genre, l’audace et l’ambition au féminin…

Nous revenons en cette rentrée avec des conseils de films, séries, documentaires à voir et à revoir sur ces thèmes-là.


FAUT-IL SE COMPORTER EN HOMME POUR REUSSIR?

Oser être soi… Ou devoir en passer par le travestissement de sa personnalité pour réussir dans un monde d’hommes? Faut-il adopter les codes du genre masculin pour se faire une place dans le monde professionnel? Ca reste à voir…


Julie Andrews en "Victor"

1. Victor Victoria (1982)

Réalisation : Blake Edwards

Avec : Julie Andrews

Le genre : comédie musicale

L’histoire : Dans les années 1940, la chanteuse lyrique Victoria Grant ne trouve plus de contrat. Mais que se passerait-il si elle devenait Victor Grezhinski, un jeune comte polonais? Et si Victor/Victoria devenait la coqueluche du Tout-Paris des cabarets et semait le trouble dans le coeur d’un parrain de la mafia?

Pourquoi on aime : Pour le sens du gag du créateur de la Panthère Rose, pour la voix divine de Julie Andrews, pour la réflexion sur les questions de genre et d’ambivalence amoureuse.


Glenn Close, extraordinaire en Albert Nobbs

2. Albert Nobbs (2011)

Réalisation : Rodrigo Garcia

Avec : Glenn Close

Le genre : film costumé

L’histoire : Au XIXè siècle, une femme en proie aux difficultés économiques, décide de se travestir en homme pour trouver du travail. Elle se fait engager comme majordome dans un grand hôtel du Dublin et trompe tout le monde sur son identité pendant 30 ans.

Pourquoi on aime : pour la performance d’actrice de Glenn Close et pour le questionnement sur l’indépendance financière des femmes.


Et aussi :

Yentl, de et avec Barbra Streisand, qui conte le travestissement en homme d’une jeune juive désireuse d’entrer dans une yeshiva exclusivement réservée aux hommes.


TOUTES SUPERWOMEN?

Elles ont un rythme de folie, elles sont sur tous les fronts à la fois, elles sont inépuisables, elles mènent ou sauvent le monde, ce sont les superwomen du cinéma! Entre rôle-modèle et représentation caricaturale exerçant une pression sur les femmes en leur proposant une vision (presque) inaccessible de la réussite, elles ont malgré tout imposé la figure de l’héroïne audacieuse et ambitieuse dans le cinéma actuel.


Working Girl : une avalanche de stéréotypes... Mais le premier film à évoquer directement l'ambition professionnelle des femmes!

3. Working girl (1988)

Réalisation : Mike Nichols

Avec : Melanie Griffiths, Sigourney Weaver

Le genre : Comédie hollywoodienne

L’histoire : Profitant de l’absence de sa patronne, une jeune femme douée et travailleuse usurpe son identité et prend les rênes de l’entreprise.

Pourquoi on aime : Parce que c’est un des premiers films traitant de la carrière des femmes et posant la question de leur ambition personnelle.







Mère isolée, pauvre et sans éducation... Mais animée par une farouche détermination! Erin Brokovich, la superwoman des temps modernes.

4. Erin Brokovich, seule contre tous (2000)

Réalisation : Steven Soderbergh

Avec : Julia Roberts

Le genre : Tiré de faits réels

L’histoire : Jeune mère au chômage, Erin Brokovich découvre un scandale écologique et décide de mener l’enquête, puis le combat…

Pourquoi on aime : Parce que c’est le rôle-modèle par excellence et aussi pour le traitement (certes un peu simpliste) de la question des préjugés sociaux.



Et aussi :

Bandidas, de Joachim Roenning et Espen Sandberg avec Penelope Cruz et Salma Hayek, et Even cow-girls get the blues de Gus Van Sant, avec Uma Thurman, deux néo-westerns dans lesquels la figure cinématographique traditionnelle du cow-boy… Est une cow-girl!



PEUT-ON EXERCER LE POUVOIR EN JUPE?

La parité en politique fait des émules sur les écrans… Alors, elles ont de l’autorité, mesdames les Premières ministres? Et que pensent les « premiers messieurs » qui partagent leur vie, de l’intense carrière qu’elles conduisent tandis que la corbeille de linge déborde de chaussettes sales?


Birgitte Nyborg, inspirée par la vraie Première ministre du Danemark, Helle Thorning-Schmidt

5. Borgen (2012 – en cours de production)

Réalisation : Adam Price

Avec : Sidse Babett Knudsen

Le genre : Série pas américaine

L’histoire : Birgitte Nyborg, chef du parti centriste du Danemark, est appelée à devenir la Première ministre. Tandis qu’avec son gouvernement, elle prépare les lois (dont une sur les quotas de femmes dans les instances dirigeantes des grandes entreprises), ses rivaux et opposants ne lui font pas de cadeau, et sa vie familiale est sévèrement ébranlée par son nouveau rythme de travail.

Pourquoi on aime : Parce qu’à chaque épisode, on pourrait écrire un billet sur le blog, tant les thèmes abordés sont proches de ceux qui nous tiennent à coeur.




Meryl Streep incarne Margaret Thatcher

6. La Dame de Fer (2011)

Réalisation : Phyllida Lloyd

Avec : Meryl Streep

Le genre : Biopic

L’histoire : L’ascension politique de Margaret Thatcher, la fille d’épiciers anglais devenue la première femme à diriger un pays européen.

Pourquoi on aime : Parce que même si le film évite la critique du bilan politique de la vraie Margaret Thatcher, il n’en est pas moins une radiographie sans complaisance du fonctionnement des partis politiques et du machisme qui y règne.



Et aussi :

Madame la Ministre, le documentaire de Michèle Dominici, avec Dominique Voynet, Rachida Dati, Nathalie Ko?ciuszko-Morizet, Marie-George Buffet, Elisabeth Guigou dans leur propre rôle…


L’EGALITE, CONTRE LES PREJUGES

Difficile de se faire une place dans un monde d’hommes? Difficile d’y obtenir les mêmes droits? Pour faire valoir leur compétence et leur talent, les héroïnes partent en guerre contre les préjugés sexistes.

On n'arrête pas GI-Jane!

7. A armes égales (1997)

Réalisation : Ridley Scott

Avec : Demi Moore

Le genre : Film d’action

L’histoire : Le lieutenant de Marine Jordan O’Neill rêve de rejoindre une unité d’élite de l’armée américaine. Mais le lieutenant Jordan O’Neill est une lieutenante. Et ça ne plait ni à ses hommes ni à la hiérarchie…

Pourquoi on aime : Parce que GI Jane prouve séquence après séquence que c’est une aberration de distinguer des « métiers d’hommes » et des « métiers de femmes ».




Et aussi :

L’affaire Josey Aimes, de Niki Caro avec Charlize Theron, ou quand une femme descend à la mine, au milieu d’hommes qui ne demandent qu’à la voir remonter à la surface pour y effectuer des tâches plus « féminines »… Jusqu’au jour où, fatiguée de leurs blagues salaces et de leurs menaces, elle porte plainte.


Le film est inspiré d'une des premières grèves d'ouvrières pour l'égalité salariale

8. We want sex equality (2010)

Réalisation : Nigel Cole

Avec : Sally Hawkins, Miranda Richardson

Le genre : Saga ouvrière

L’histoire : 1968, une ouvrière des usines Ford découvre que les hommes sont mieux payés que les femmes dans l’entreprise. Elle mène bientôt une grève, au slogan simple, efficace et précis : « We want sex equality »!

Pourquoi on aime : Parce que, malgré un manichéisme un peu forcé, le film a le mérite de retracer l’histoire vraie des premières femmes qui se sont battues pour l’égalité salariale.


Et aussi :

Potiche, de François Ozon avec Catherine Deneuve, ou quand l’arrivée d’une femme à la tête d’une entreprise familiale fait souffler un sérieux vent de modernité.



EN FINIR AVEC LES STEREOTYPES

Qu’est-ce qu’une femme? Qu’est-ce qu’un homme? Pourquoi au coeur de cette question, il y a des enjeux de pouvoir et de domination? Comment endosser son identité de genre sans sacrifier à sa liberté?

Les mécanismes de l'inégalité décryptés

9. La domination masculine (2009)

Réalisation : Patric Jean

Le genre : Documentaire

L’histoire : L’adaptation et le prolongement de l’ouvrage éponyme de Pierre Bourdieu.

Pourquoi on aime : Parce que, comprendre les mécanismes de l’inégalité, c’est pouvoir agir sur les leviers de l’égalité.






Et aussi :

Images de femmes ou le corset social, le documentaire de Jean-François Ferrillon, qui interroge les critères de beauté féminine et leur poids normatif sur les femmes.


LIBRES A TOUT PRIX!

Conquise ou volée, la liberté n’a pas de prix! Quand les femmes échappent au corsetage social et répondent à la violence machiste en prenant leur destin en main, cela donne de vibrants portraits de battantes que rien, surtout pas le regard des autres, n’arrête.


Ne plus jamais se laisser faire...

10. Les femmes du bus 678 (2012)

Réalisation : Mohamed Diab

Avec : Naheb El Sebaï, Bushra Rozza, Nelly Karim

Le genre : Drame

L’histoire : Trois femmes du Caire. Trois milieux sociaux différents. Trois personnalités opposées. Trois expériences du sexisme ordinaire. Une urgence commune : ne plus se laisser faire!

Pourquoi on aime : Parce que toutes les femmes se sont un jour fait enquiquiner dans le bus et parce que toutes ont aussi regretté de n’avoir pas su réagir comme il l’aurait fallu.



Et aussi :

Femmes du Caire de Yousri Nasrallah ou quand une femme journaliste adapte son discours à la télévision pour ne pas nuire à la carrière de son mari… Mais finit par devenir malgré elle une idole de la condition féminine.

Et encore :

Beignets de tomates vertes de Jon Avnet ou l’histoire d’amitié entre une forte tête au tempérament entrepreneur et une cuisinière hors pair maltraitée par son mari. Ensemble, elles vont ouvrir un restaurant…


Alice n'est plus ici... Elle est partie à la rencontre de ses rêves.

11. Alice n’est plus ici (1974)

Réalisation : Martin Scorsese

Avec : Ellen Burstyn

Le genre : Drame

L’histoire : Alice n’a pas eu la vie dont elle rêvait… Veuve à 35 ans, elle ose enfin être elle-même, aller au-devant de ses désirs, conquérir sa liberté, même si ce doit être au prix de certaines désillusions.

Pourquoi on aime : Parce que Scorsese…






Thelma et Louise, libres à n'importe quel prix.

12. Thelma et Louise (1991)

Réalisation : Ridley Scott

Avec : Geena Davis, Susan Sarandon

Le genre : Road movie

L’histoire : Deux amies, parties en week-end pour échapper à la monotonie de leur existence, tuent un homme qui a tenté de violer l’une d’elles sur le parking d’une station-service. Dès lors, leur virée se transforme en cavale, ponctuée de rencontres, de braquages, de courses-poursuites…

Pourquoi on aime : Parce que cette fable de l’émancipation parle du coût de la liberté sans faire de leçons de morale.

Et aussi :

La souriante Madame Beudet de Germaine Dulac, une pépite de ciné-club : un des premiers films (muet) réalisé par une femme…


FEMME DE TETES… D’AFFICHE!

Quelques biopics consacrés aux femmes puissantes de l’histoire : femmes d’affaires, femmes de pouvoir, femmes de lettres ou femmes en résistance…


Quand une petite couturière devient une grande femme d'affaires

13. Coco avant Chanel (2009)

Réalisation : Anne Fontaine

Avec : Audrey Tautou

Le genre : Biopic

L’histoire : Comment la « petite robe noire » (qualifiée en son temps de « tenue pour secrétaire de banlieue » par les critiques de mode) a fait de la jeune autodidacte Gabrielle Chanel la reine incontestée du luxe à la française

Pourquoi on aime : Parce que cette année-là, deux autres films et une série sur Coco Chanel sont sortis, mais que celui-ci est le plus centré sur la personnalité hors-norme de la couturière devenue femme d’affaires.





La liberté... De (se) créer!

14. The hours (2009)

Réalisation : Stephen Daldry

Avec : Nicole Kidman, Meryl Streep, Julianne Moore

Le genre : Digression biographique

L’histoire : Une journée dans la vie de trois femmes de leur époque : la romancière Virginia Woolf, une femme au foyer déprimée dans les années 1950 et une éditrice new-yorkaise au début du XXIè siècle.

Pourquoi on aime : Pour la forme kaléidoscopique du film qui met en évidence la permanence des problématiques d’émancipation féminine à travers le temps et rappelle que la créativité est un espace indispensable de liberté pour les femmes… Et pour tous!


Et aussi :

Lucie Aubrac de Claude Berri, Marie-Antoinette de Sofia Coppola, Frida de Julie Taymor, Evita d’Alan Parker, Jeanne la Pucelle de Jacques Rivette, Elizabeth de Shekhar Kapur, Camille Claudel de Bruno Nuytten, autant de femmes inspirantes…



LE COUP DE COEUR DU PROGRAMME EVE (et de son petit frère OCTAVE)

Celles et ceux qui ont participé au dernier séminaire EVE et au séminaire OCTAVE, consacré à la mixité générationnelle en entreprise, ont eu la chance de le voir. A vous de vous réjouir devant cet audacieux film de femme!


Le coup de coeur d'Octave et Eve

14. Trois fois vingt ans (2009)

Réalisation : Julie Gavras

Avec : Isabella Rossellini

Le genre : comédie (faussement) romantique

L’histoire : Un couple de sexagénaire découvre avec stupeur qu’il n’a plus vingt ans. Quand Monsieur cède à la crise de « jeunisme », Madame se range des voitures au point d’en devenir presque une « mémère ». Et si on pouvait être et rester soi, à tout âge, sans endosser un « genre » dont au fond on ne veut pas?

Pourquoi on aime : Pour l’humour irrésistible d’Isabella Rossellini.





Sélection élaborée par Marie Donzel

Merci pour leur aide à Erwan Balanant, Alexandre Civico, Karine Clugery, Marisa Guevara, Lola Lafon, Sandrine Lebars, Sarah Lecouffe, Estérelle Payany et Christine Sallès…