Retour sur la première journée du séminaire EVE International 2018

Eve, Le Blog Dernières contributions, Développement personnel

C’est parti pour le 9è séminaire EVE International. Accueilli·e·s par Anne Thevenet-Abitbol, Directrice éditoriale et artistique, Christine Descamps, productrice exécutive du Programme EVE et Valérie Hernandez-Amalou, responsable Communication et programmes de leadership (qui a présenté la communauté et ses réseaux), les participant.es ont été initi·é·es aux fondamentaux de ce Programme de leadership équilibré qui entend « aider les femmes à prendre confiance, aider les hommes à prendre conscience ».

Pour cela, le séminaire parle à la tête, au corps et au cœur, alternant temps d’inspiration et de respiration. Car la conviction portée par ce programme, c’est que la transformation de nos organisations passera par des individus plus forts, plus équilibrés, en capacité de porter le changement. Comme le dit Anne Thevenet-Abitbol : « pour changer les choses, il faut commencer par se changer soi-même ». Dont acte !

Pour un leadership centré, avec Joanna Barsh

Joanna Barsh, Directrice émérite chez McKinsey & Cie et autrice de How Remarkable Women Lead, a ouvert le bal des plénières par une présentation animée de son concept de « centered leadership ».

S’appuyer sur ses forces, travailler sur ses peurs et lever ses freins, inspirer et nourrir la confiance, engager les autres avec générosité et se ré-énergiser incessamment : voilà les piliers de cette approche durable des relations avec autrui en général et des relations managériales en particulier.

Changer de regard sur les stéréotypes, avec Patrick Scharnitzky

Après une pause Qi Gong avec Juliann LiuPatrick Scharnitzky a pris la scène pour aborder l’épineuse question des stéréotypes de genre. Pour comprendre comment ceux-ci nous amènent à agir parfois en contradiction avec nos valeurs, retour aux neurosciences : les biais cognitifs procèdent du fonctionnement de notre « cerveau rapide », qui cherche non pas l’exactitude mais le confort.

Mettons-nous donc en inconfort pour ne plus laisser les catégories imposées penser et décider à notre place. Posons de nouvelles questions, méfions-nous des idées toutes faites (comme celle qui attribue aux femmes le « gène de l’autocensure), ouvrons notre regard, préservons nos ressources physiques (un cerveau fatigué est un cerveau d’une intelligence amoindrie. C’est du bon sens, mais ça va mieux en le rappelant) et cultivons notre curiosité pour prendre des décisions plus fines, plus justes (dans tous les sens du terme), plus robustes… Et plus innovantes !

Définir soi-même ce que succès veut dire, avec Bridgette Heller

Deux sessions d’ateliers plus tard, les participant·e·s se sont retrouvé.es à la Grange au Lac pour entendre le témoignage de Bridgette Heller, Directrice générale Nutrition infantile et Nutrition médicale, membre du ComEx de Danone. Dans un témoignage d’une formidable authenticité, Bridgette Heller a partagé ses souvenirs d’enfance : une enfance qu’elle qualifie d’idyllique, malgré les épreuves (notamment celle de la maladie) qu’il lui a fallu surmonter. Mais c’est un entourage confiant et encourageant, challengeant et surtout protecteur de sa liberté de se choisir qui a construit les bases solides d’un tempérament tourné vers les autres, vers la recherche de solution, vers le désir profond de faire le bien, vers une conscience aigüe du besoin d’être utile au monde. Autant de caractéristiques qui infusent son leadership aujourd’hui. Standing ovation pour cette femme exemplaire qui s’est présentée en rôle-modèle humain et accessible.

La pleine conscience pour se reconnecter à ses valeurs profondes, avec Martial Vidaud

Martial Vidaud, expert de la Mindfulness a ensuite donné accès aux clés de cette approche formalisée par Jon Kabat-Zinn, qui s’avère aujourd’hui particulièrement pertinente pour se rééquilibrer dans un monde hyperconnecté. C’est que la foultitude des sollicitations, distrayantes ou bien stressantes, que notre époque nous adresse à chaque instant empêche tout simplement notre organisme de bien fonctionner et notre personne d’agir en cohérence avec sa volonté.

La mémoire, la concentration, la capacité de bienveillance, la qualité d’écoute et conséquemment la performance sont directement améliorées par cette pratique « respirante » que les participant·e·s à EVE 2018 ont testé en direct !

Gloire aux héro.ïne.s humbles, avec Frédérique Bedos

La première journée d’EVE s’est achevée par une séquence en deux temps avec Frédérique Bedos.  Journaliste de renommée internationale, elle a lancé il y a quelques années le Projet Imagine, média philanthrope qui met en lumière les héro·ïne·s humbles qui changement le monde sans faire la une.

Le projet lui a été inspiré par la vie de ses propres parents, militant.es de l’ONG Terre des Hommes qui ont adopté une vingtaine d’enfants considéré.es comme « inadoptables ». Une leçon de vie et d’espérance qui s’est prolongée par la projection-débat du film « Des femmes et des hommes » consacré à la situation des femmes dans le monde et à celles et ceux qui agissent pour que ça change.

ET AUSSI…