Trophées des Femmes de l’Industrie : les femmes de SNCF à l’honneur

Eve, Le Blog Dernières contributions, Rôles modèles

Cinq femmes de SNCF concourraient cette année aux Trophées des Femmes de l’Industrie… Et quelle joie de voir deux d’entre elles consacrées par cette récompense réputée : Patrizia Gatti-Gregori, Cheffe de projet et experte en impact environnemental et sanitaire au sein de SNCF Réseau, remporte le titre de « Femme du développement durable » ; Armelle Laugier, Directrice du projet LEMAN EXPRESS, directrice adjointe de Lémanis S.A. est, elle, couronnée  « femme de projets ».

Patrizia Gatti-Gregori : conjuguer la performance économique et la performance environnementale en misant sur l’intelligence collective

Patrizia Gatti-Gregori est géologue de formation. Après avoir soutenu deux thèses à l’Université de Padoue, elle quitte l’Italie de ses origines pour le Canada, où l’attend un poste dans un centre de recherche appliquée sur les impacts de l’urbanisation sur les ressources en eaux sous-terraines. C’est là que se forge une conviction profonde en elle : « il ne faut pas opposer la protection de l’environnement au développement économique » mais « il est possible d’impulser la performance économique en même temps que la performance environnementale. Comment ? En s’ouvrant à l’innovation et à la collaboration dans toutes ses dimensions ! ». Patrizia sillonne encore le monde plusieurs années, de centre de recherches en labos universitaires. Mais elle a une destination favorite en tête : la France, où elle a « toujours rêvé de vivre ».

Recrutée par SNCF en 2004 pour expertiser les problématiques des nouvelles lignes à grande vitesse vers Strasbourg et vers l’Espagne, elle crée le pôle d’études en hydrogéologie de la Direction technique de l’Ingénierie SNCF. En 2009, cette femme de vision veut élargir encore ses horizons professionnels et rejoint la Division Environnement de l’Ingénierie SNCF pour y traiter des thématiques de gestion des sites et sols pollués sur les emprises, d’impact environnemental et sanitaire de la circulation des trains, de transformation de friches industrielles (Avec 34 projets d’éco-quartiers à la clé), de gestion des déchets…

Fine négociatrice, elle ouvre à SNCF Réseau la porte de grands réseaux d’industriels et institutionnels en intégrant les intérêts de parties prenantes aux cultures et objectifs divers, voire parfois contraires. En 2017, le Département Environnement des Nations Unies l’invite à partager son expertise sur l’équilibre entre profit et gestion durable pour l’achat de bois. L’année suivante, elle lance un réseau international d’utilisateurs et producteurs de bois traité dédié à l’élaboration d’alternatives durables et économiquement viables.

Armelle Laugier : cheffe d’orchestre de projets à haut niveau de valeur ajoutée

Armelle Laugier travaille depuis 22 ans chez SNCF. Une maison qu’elle a rejoint immédiatement après la fin de ses études à l’ESCP Europe. Elle y a été d’emblée plongée dans le grand bain, « confrontée au cœur de métier du ferroviaire, avec la refonte complète de la desserte ferroviaire Rennes/St-Malo (1997-1998), menée à bien et déployée en moins de 18 mois ». Projet récompensé d’un Trophée du groupe SNCF sur les plus belles réalisations collectives et qui sera pris comme modèle de reconfiguration de l’ensemble de l’offre de transport d’une région. Après la Bretagne, direction Rhône-Alpes où elle occupe diverses fonctions au sein d’unités opérationnelles de production : animation des vendeurs en Haute-Savoie, pilotage de la stratégie commerciale de SNCF-Mobilités sur le territoire alpin, direction d’une unité du service des Trains… Sur le même territoire, elle évolue ensuite à des fonctions transverses, d’abord de gestion-finance puis de ressources humaines. Elle crée l’Espace Mobilité Emploi, structure interne accompagnant les agents en difficulté et sans poste dans leurs démarches de repositionnement dans l’entreprise.

« Et puis une formidable opportunité, celle de prendre la direction de l’un des projets majeurs de développement ferroviaire en France aujourd’hui : Léman Express. Léman Express, c’est la mise en service du plus grand RER transfrontalier en Europe, sur le bassin du Grand Genève ; Léman Express, c’est à la fois une coopération franco-suisse exemplaire mais aussi un projet industriel structurant avec la mise en service simultanée d’une nouvelle ligne ferroviaire de 16 kms entre Genève et Annemasse, l’introduction d’un nouveau matériel roulant dédié et apte à rouler sur les deux réseaux français et suisse, la mise en place d’une desserte significative, entièrement reconfigurée et la construction puis la mise en exploitation, en France, d’un nouvel atelier de maintenance du matériel roulant… »

Expérience après expérience, un profil se dessine : celui d’une femme de projets. Jamais aussi bien, jamais aussi performante que dans le rôle de « cheffe d’orchestre », donnant le cap comme on donne le la, faisant jouer tous les talents ensemble et garantissant la cohérence de l’ensemble. Pour dire la magie qui opère quand un collectif mène à bien un ambitieux projet, elle aime à citer Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible. Alors, ils l’ont fait. »

Bravo à ces deux femmes exemplaires… Et aussi à Agnès Chiroux, Chief Product Officer de SNCF qui concourrait dans la catégorie « Femme du Numérique » ; à Katia Nowaczyk, Directrice du technicentre industriel de Rennes, candidate au Trophée « Femme de Production » et à Emmanuelle Arnaud, directrice marketing & services TER Occitanie en compétition dans la catégorie « Femme Entrepreneur ».

Marie Donzel & Francesca Aceto, pour le webmagazine EVE et le réseau SNCF au Féminin. Avec la complicité de Catherine Woronoff-Argaud.

ET AUSSI…