Les 4 infos égalité/mixité à retenir de décembre 2019

eveprogramme Actualité

Comme chaque mois, le programme EVE vous présente les 4 infos qu’il ne fallait pas manquer sur le front de l’égalité professionnelle, de la mixité et du leadership équilibré.

 

La personnalité du mois : Greta Thunberg, personnalité de l’année pour le Times

Greta Thunberg, la jeune militante pour l’environnement, a été élue « Personnalité de l’année » par le magazine Times. Ce choix se justifie par les actions de l’étudiante au cours de 2019, dont la traversée de l’Atlantique en voilier pour le Sommet sur le Climat de l’ONU. « Thunberg a initié un mouvement global en faisant la grève scolaire (…) Seize mois après, elle a fait un discours à l’ONU, a rencontré le Pape, s’est confrontée avec le président des États-Unis et a inspiré 4 millions de personnes à rejoindre ses protestations pour le climat », décrit le Times. Greta Thunberg a remercié le titre sur son compte Twitter, en attribuant cet hommage à « tou·te·s les participant·e·s du mouvement #FridaysForFuture ».

Le chiffre du mois : parité atteinte dans les écoles de médecine américaine

Les femmes sont désormais aussi, et même plus nombreuses que les hommes dans les écoles de médecine aux États-Unis. Le taux de 50,5% d’étudiantes a été dévoilé par l’Association of American Medical Colleges, qui constate une augmentation constante de cette proportion depuis 2015. Nancy D. Spector, professeur à Drexel’s College of Medicine, a tout de même pointé dans une interview les défis des femmes dans ce milieu : en plus du stress lié au métier lui-même, avec des horaires de travail à rallonge et d’importantes responsabilités, elles sont nombreuses à témoigner de situations de harcèlement (30%). Des études ont aussi montré que les praticiennes font face au plafond de verre et à aux inégalités salariales.

La plaidoyer du mois : des « Miss » qui ont leur mot à dire sur les normes de beauté

 

Pour la première fois, quatre femmes noires ont été couronnées Miss America (Nia Franklin), Miss USA (Cheslie Kryst), Miss Teen USA (Kaliegh Garris) et Miss Universe (Zozibini Tunzi). Leur victoire a lancé le débat sur l’importance de la représentativité et de la diversité et a mis le doigt sur la question des canons de beauté féminins. La revendication d’une vision alternative du corps des femmes est aussi l’un des leviers du discours de Lizzo, élue « artiste du divertissement » de l’année par le magazine Times. « Je fais de la musique “positive” depuis très longtemps. Et maintenant que la culture a changé, beaucoup de choses qui existaient déjà auparavant, comme le “body positivity”, sont devenues à la mode. Maintenant je suis “mainstream” ! », a dit la chanteuse afro-américaine.

Le secteur du mois : la mode se met au diapason de l’inclusion

Le milieu de la mode se met aussi à l’écoute des nouvelles demandes d’un public sensible aux questions d’égalité femmes/hommes et d’inclusion. Dans ce contexte, des nouvelles entreprises émergent sous les idéaux de la parité, comme Leonor Roversi (dont le nom est un hommage à Leonora Carrington, artiste peintre et romancière mexicaine) et les sacs Hindbag, créés par l’ONG Swami Sivananda Memorial Institute, qui soutient l’indépendance financière de femmes indiennes. Sans oublier Fenty, le nouveau business de la chanteuse Rihanna, proposant des habits pour tous les types de corps.

ET AUSSI…