Revue du web : juillet 2021

eveprogramme Actualité, EVE le Blog

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actu mixité, égalité, parité et équilibre des genres ces dernières semaines ? Pas de souci, la rédaction du webmagazine EVE vous propose une synthèse des infos qu’il ne fallait pas manquer…

Sachez que vous pouvez aussi retrouver une veille régulière de l’actu sur la page LinkedIn de notre programme.

La femme du mois

A 29 ans, Iris Ferreira est devenue, le 4 juillet, la première femme rabbin ordonnée en France. Elle officiera dès la rentrée à l’Union juive libérale de Strasbourg. Ce sera la cinquième exerçant dans l’Hexagone mais les quatre autres ont été ordonnées à l’étranger. Un millier de femmes rabbins exercent déjà dans le monde, principalement aux Etats-Unis. Elles appartiennent toutes au mouvement libéral juif – partisan d’une vision ouverte du judaïsme, plus moderniste que les courants orthodoxes et traditionalistes. Or, ce mouvement est minoritaire en France, alors qu’il est largement majoritaire outre-Atlantique. Après quatre ans de médecine et une licence d’hébreu, Iris Ferreira a donc dû s’installer à Londres pour suivre sa formation rabbinique puisqu’il n’en existe aucune pour le mouvement libéral en France. Seule une dizaine de rabbins libéraux (hommes et femmes) y exercent aujourd’hui. « On est à un tournant de la vie juive. J’espère que cela permettra de mieux répondre à un besoin de la communauté », espère Iris Ferreira. Plusieurs autres femmes sont actuellement en formation pour devenir rabbins dans les quatre ou cinq ans.

 

L’événement du mois

Le Forum Génération Egalité, qui s’est tenu du 30 juin au 2 juillet à Paris,  est un événement majeur pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans le monde. Un plan d’actions quinquennal ambitieux et reposant sur des actions concrètes y a été lancé, s’appuyant sur des engagements financiers, publics et privés, pour un montant de 40 milliards de dollars ! « II y a urgence », a en effet exhorté Emmanuel Macron en ouverture de ce forum organisé à l’initiative d’ONU Femmes, et coprésidé par le Mexique et la France. Le chef de l’Etat était accompagné de nombreuses personnalités, dans la salle ou à distance, comme le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, Hillary Clinton, la Prix Nobel de la Paix 2018, la vice-présidente américaine, Kamala Harris, ou encore la chancelière allemande Angela Merkel. Parmi les 80 Etats présents, plusieurs ont annoncé des mesures législatives fortes, comme au Kenya ou en Argentine, et les Etats-Unis, de leur côté, ont promis de dédier 12 milliards de dollars à l’entrepreneuriat féminin. La Banque mondial s’est engagée à financer des programmes en faveur de l’émancipation des femmes de l’Afrique subsaharienne à hauteur de 10 milliards de dollars tandis que les fondations Gates et Ford devraient dépenser respectivement 2,1 milliards et 420 millions pour la cause.

L’accord du mois

A quelques jours du début des J.O de Tokyo et alors que les dénonciations d’agressions sexuelles dans le milieu du sport se multiplient, un accord « historique » sur l’égalité entre les hommes et les femmes a été signé le 30 juin par les plus hautes instances sportives françaises. Initié par la ministre des Sports Roxana Maracineanu, cet accord a pour but de promouvoir le leadership féminin et l’égalité des sexes dans les modèles de gouvernance, prévenir et répondre à la violence fondée sur le sexe, combler l’écart d’investissement dans le sport féminin et promouvoir l’égalité des chances sur le plan économique pour les femmes et les filles. La définition et la mise en œuvre d’un « plan féminisation » seront établis au sein de chaque institution, fixant des priorités d’actions, des échéances et un calendrier de mise en œuvre. « Cette signature est historique et marque le début d’un changement fort de la société sur ces questions fondamentales », a réagi David Tebib, Président de l’Association nationale des ligues de sport professionnel (ANLSP).

 

La loi du mois

Après 5000 heures de débats parlementaires houleux, deux ans de processus législatifs sans oublier les dizaines d’années de lutte de plusieurs associations, le projet de loi ouvrant le droit à la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes a été adopté définitivement à l’Assemblée nationale le 29 juin.  « C’est un moment d’histoire », a salué Adrien Taquet, le secrétaire d’Etat à l’Enfance et aux familles. L’association des familles homoparentales salue également ce qu’elle considère comme « un jour historique en France pour le droit de toutes les femmes”.  D’autres associations, comme Osons le féminisme, estiment cependant que cette loi est imparfaite notamment  sur la question de la filiation : « la loi oblige en effet les couples de femmes lesbiennes à officialiser le lien de parenté de la mère dite “sociale”, celle qui n’a pas porté l’enfant, devant un notaire. » La mise en application de la loi pourra commencer dès la fin de l’été, a affirmé le secrétaire d’Etat.

La voix du mois

… Ne sera pas nécessairement celle d’une femme. En tout cas pour la nouvelle version de Siri d’Apple. L’entreprise californienne a choisi de donner satisfaction à de nombreux utilisateurs qui s’insurgeaient de ne pouvoir choisir la voix de leur assistant vocal. Dans certains pays, comme en France, la voix de Siri est automatiquement masculine alors qu’aux États-Unis et au Canada par exemple, c’est au féminin qu’elle est réglée par défaut. Dans les deux cas, les consommateurs ont estimé que cela posait problème et induisait des biais et des stéréotypes sexistes. Dès 2006, une étude publiée dans le Journal of Applied Social Psychology montrait que la confiance accordée à un assistant vocal variait en fonction des thèmes abordés et du genre de la voix. Une voix masculine était jugée plus crédible sur des sujets techniques alors qu’une tonalité féminine était davantage prise au sérieux dans le domaine des relations amoureuses. Concernant les voix féminines en particulier, un rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) publié en 2019 affirmait qu’elles envoient le signal que les femmes sont soumises, dociles, désireuses de plaire et disponibles dès qu’on appuie sur un bouton ou qu’on les interpelle d’une voix brusque. Désormais, les utilisateurs pourront choisir dès la configuration de leur appareil s’ils souhaitent une voix de femme ou d’homme pour Siri. La sélection sera possible dans 16 des langues prises en charge par le dispositif.

L’expo de l’été

Dans la foulée du Forum Génération Egalité, l’Unicef lance un projet photo militant, « Les Pionnières de la Tech ». L’inégalité d’accès au numérique touche particulièrement les jeunes filles et les femmes. Elles sont en effet plus de 50% dans le monde à n’avoir aucune connexion et ont 20% moins de chances que les hommes de posséder un smartphone. Grâce à des jeunes pionnières, la donne est en train de changer. Lentement, certes, mais sûrement. L’Unicef les met à l’honneur à travers une série de portraits photographiques, réalisés grâce à une technologie virtuelle à distance qui superpose les tirages, via Facetime. Découvrez le travail de la photographe Mary Gelman sur ces jeunes femmes du monde entier qui innovent et luttent pour la parité numérique.

 

ET AUSSI…