1ère matinée EVE : apprendre aux femmes à lancer la balle loin, fort et haut!

Eve, Le Blog Actualité, Dernières contributions

Le séminaire EVE a ouvert ses portes ce matin à 9 heures (« pétantes »!).

Devant un parterre de 300 femmes et hommes, Anne Thévenet-Abitbol a sifflé le coup d’envoi. EVeil & EVolution, c’est le thème de la troisième rencontre interentreprises du leadership féminin d’EVian placée sous le signe d’EVE, première femme porteuse de changement dans l’histoire humaine.

300 paires de bras levés avec Helen Haynes, comme une formidable ola dans un stade, comme un élan collectif d'enthousiasme

Sans plus attendre, la balle passe dans le camp de Joanna Barsh, directrice du bureau de New York de McKinsey. C’est un vrai mental de sportive qu’elle encourage chez les femmes. Un mental porté par l’ambition et l’engagement dont elle dit que c’est la source la plus profonde du bonheur. Un mental qui s’appuie sur des « sponsors », des « supporters », figures de bienveillance autour de soi qui transmettent leur énergie et renouvellent leur confiance afin de permettre à celles qui veulent réussir de marquer des points. Un mental capable enfin de transformer l’essai en réalité concrète du leadership, à travers la conversion du vertige de l’audace en puissance de l’action.

Pour que le corps accompagne l’esprit dans la nouvelle disponibilité des EVEsien-nes pour oser, Helen Haynes fait monter les 300 hommes et femmes de l’assemblée sur la pointe des pieds. On regarde vers le haut. On lève les bras et ces 300 paires de mains levées vers le ciel, c’est comme une formidable ola dans un stade, tout un enthousiasme qui s’incarne, toute une énergie collective qui se diffuse dans l’air de l’hôtel Ermitage…

Nicole Abar : "en transmettant des stéréotypes à nos enfants, par amour on leur transmet des handicaps"

L’ambiance est parfaitement propice à l’entrée sur le terrain de Nicole Abar, ex-championne internationale de football. L’as du ballon rond aujourd’hui extrêmement investie dans l’éducation à la mixité sportive évoque son parcours, forcément semé d’embuches. Des frissons d’émotion parcourent le public quand à l’appui de témoignages d’enfants, elle raconte comment garçons et filles perçoivent les capacités de leur corps si différemment, dès tout petits. Comment les petits garçons investissant tout l’espace de la cour de récréation lancent spontanément la balle fort, haut et loin. Comment les petites filles, trop tôt habituées aux espaces restreints, la jettent vers le bas à seulement un mètre d’elles, comme pour ne pas la perdre de vue, comme s’interdisant de prendre des risques… Et Nicole Abar expliquant comme « par amour, on transmet à nos enfants du handicap » en même temps qu’on leur transmet des stéréotypes de genre, de conclure : « on a tous et toutes un diamant en soi », pour le trouver et le tailler, il faut apprendre à lancer la balle haut, fort et loin…

Tandis que les équipes d’EVEsien-nes se dispersent pour se répartir dans les différents ateliers de la matinée, chacun-e s’empare de ce leitmotiv : apprendre à lancer la balle haut, fort et loin pour oser enfin être soi-même et pouvoir agir!

Marie Donzel

ET AUSSI…