Isabelle Denervaud : "Les femmes ne sont pas des OVNIs dans la filière du numérique"

Eve, Le Blog Dernières contributions, Développement personnel, Egalité professionnelle, Leadership, Responsabilité Sociale, Rôles modèles

 

Isabelle Denervaud

Peu après l’annonce de l’ouverture de notre grand chantier de travail sur le leadership au féminin à l’heure du numérique, nous avons été contacté-es par l’Institut G9+ dont le cycle « femmes & digital » organise une grande conférence le 3 juin prochain.  Nous avons interviewé son organisatrice, Isabelle Denervaud, Partner Telecom Internet et Media chez Sia Partners, pour en savoir un peu plus. 

Conversation sur son propre parcours de femme du numérique, sur les opportunités et les perspectives offertes par le digital aux femmes (et pas seulement aux femmes), sur l’innovation en entreprise et sur les grands enjeux économiques, managériaux et sociaux en lien avec les TIC.

 

 

Programme EVE : Bonjour Isabelle. Avant de présenter la conférence que vous organisez le 3 juin, nous aimerions parler un peu de vous. Nos lecteurs et lectrices apprécient beaucoup qu’on retrace pour eux le parcours de personnalités « modèles »

Isabelle Denervaud : Je n’ai pas la prétention d’être un modèle. Mais je comprends ce que vous dites de la nécessité d’entendre des personnes raconter leur parcours comme source de réflexion sur sa propre trajectoire. Vous verrez d’ailleurs, quand on parlera tout à l’heure de la conférence, que nous avons voulu bâtir notre soirée sur les femmes et les TIC dans un esprit très proche, en donnant très librement la parole à nos invitées, afin qu’elles racontent justement, à la première personne, leur aventure.

Donc, pour répondre à votre question sur mon propre chemin, j’ai une formation classique d’ingénieure, je suis diplômée des Ponts et Chaussées. A la sortie de l’école, j’ai travaillé à la Banque Mondiale où je me suis notamment occupée de projets de privatisations d’infrastructures urbaines. Ensuite, j’ai rejoint Coopers & Lybrand, car j’étais très attirée par les métiers du conseil. C’est d’ailleurs pour me former à ces métiers que j’ai aussi fait l’ESSEC. Après 8 ans chez Coopers & Lybrand, PwC puis IBM, j’ai été recrutée par BearingPoint où j’étais en charge de développer les activités de conseil en télécoms, avec un focus BtoB sur les dernières années. J’y ai par ailleurs créé une ligne de services pour accompagner les fonctions innovation et R&D d’entreprises de tous secteurs d’activité. Depuis septembre dernier, j’exerce chez SIA Partners, où je suis en charge de développer une ligne de services Telecom Internet Media…

 

 

Programme EVE : Parlons un peu de votre secteur d’activité, les nouvelles technologies. Pourquoi vous être orientée vers ce domaine?

Isabelle Denervaud : Pour le côté feu d’artifice! Au-delà de cette petite note d’humour, je suis entrée dans ce secteur au moment de l’ouverture des Télécoms à la concurrence en 1996. C’était une vraie révolution, le passage d’un ancien à un nouveau monde. Je voulais participer à cette aventure historique. Travailler dans un secteur qui connaît de pareils bouleversements est une incroyable chance : il y a tout à faire, toutes les énergies sont les bienvenues, les missions sont passionnantes et comme il faut suivre le rythme, vous faites ce qu’il y a à faire, en vous formant au fur et à mesure, sans vous poser la question de savoir si ça relève ou pas de votre titre ou de votre diplôme. Par exemple, j’avais besoin de comprendre le marketing, alors je me suis mise au marketing.

J’ai pu déployer de nombreuses compétences, parce que le champ des possibles était ouvert à 360°. J’ai vécu cette période comme une fantastique opportunité de dépasser les classements par discipline, de mailler les compétences, d’innover, d’imaginer sans limites. Tout cela, je l’ai écrit dans un livre, L’ADN de l’entreprise innovante. Savoir s’adapter, connecter, mailler, innover, est le propre de cet organisme vivant qu’est l’entreprise.

 

Programme EVE : Vous avez fait le choix du secteur des Télécoms mais votre formation ne vous y prédestinait pas forcément. Ca a pu surprendre… 

Isabelle Denervaud : Oui, mon entourage me voyait plutôt dans des univers plus classiques et plus proches de ma formation initiale : les infrastructures ou le BTP. Mais il n’y a pas tant de différence que ça entre les métiers de l’infrastructure et ceux des TIC : l’enjeu est le même, c’est de créer, consolider des réseaux et de travailler les modèles d’affaires associés. Faire circuler l’eau, l’électricité, le gaz ou bien les informations, c’est au fond la même chose. Ce n’est pas intuitif au départ de faire ce lien mais une fois qu’on y réfléchit, c’est assez logique. Même s’il est juste de dire que les réseaux de télécommunications ont du faire face à des transformations beaucoup plus rapides et plus brutales que d’autres secteurs comme les réseaux d’électricité par exemple.

 

Programme EVE : En dehors de vos strictes activités professionnelles, vous êtes également membre du G9+. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce « réseau »-là aussi ?

Isabelle Denervaud : L’Institut G9+, c’est une association de clubs numériques, digitaux et informatiques d’anciens et anciennes de grandes écoles. 9 écoles étaient représentées au départ (d’où le nom G9+), à présent elles sont une vingtaine. J’ai rejoint cette structure en 2007.

Nous organisons de grandes conférences autour de trois cycles : un cycle prospective pour penser les enjeux du futur du secteur ; un cycle RH pour soulever les problématiques du recrutement et des carrières dans la filière numérique (et notamment pour la valoriser dès l’école, ainsi qu’auprès des femmes) et depuis l’année dernière un cycle « femmes et digital ». Au-delà des cycles, nous organisons une conférence annuelle, qui est la vitrine de notre think tank et qui clôture l’année généralement.

 

Programme EVE : C’est dans ce cadre qu’aura lieu le 3 juin, la conférence « Portraits de vie et regards croisés de femmes sur les enjeux du numérique »

Isabelle Denervaud : En effet, notre équipe de bénévoles, composée d’une dizaine de personnes et soutenue par l’ensemble des 50 personnes composant notre Comité d’organisation a organisé une première conférence en octobre 2012 sur les talents au féminin. Pour la prochaine conférence du 3 juin, nous ne voulons pas traiter des femmes comme des OVNIS dans la filière numérique, mais tout simplement leur permettre de s’exprimer sur leur parcours et sur leur lecture des enjeux numériques de leur secteur, comme n’importe quel acteur de ce milieu, au fond.

Il n’est pas question de tourner en rond autour des éternels sujets du plafond de verre ou de la conciliation des temps de vie, il faut donner la parole aux femmes sur le cœur de leur métier, de leurs compétences… Nous leur demanderons leur avis tout simplement.

 

Programme EVE : Vous attendez des invitées prestigieuses…

 

Anne-Marie Idrac

Isabelle Denervaud : Oui, nous sommes particulièrement fières de recevoir des femmes comme Anne-Marie Idrac, ancienne Ministre, ancienne Présidente de la RATP et de la SNCF et membre de plusieurs Conseils d’Administration, dont le regard très transversal sur le numérique nous intéresse au plus haut point ; comme Delphine Ernotte, Directrice Générale de Orange France et membre du ComEx Groupe, qui est l’une des figures les plus emblématiques de la filière numérique ; ou comme Françoise Gri, au parcours exemplaire et pour qui le numérique constitue un formidable relais de croissance dans les nouvelles fonctions de Présidente qu’elle occupe chez Pierre & Vacances et au sein de différents Conseils d’administration.

Face à ces dirigeantes, nous avons voulu placer des femmes entrepreneures comme Marion Carrette, co-fondatrice de Zilok.com et Ouicar ou encore Laëtitia Gazel-Anthoine, fondatrice et CEO de Connecthings. Elles apportent une expérience de création d’entreprise qui positionne le numérique au centre du business. Ce sont des femmes qui tirent pleinement profit des opportunités que présentent les TIC pour construire leur propre terrain de jeu.

 

Programme EVE : A ce titre, pensez-vous que l’explosion actuelle de l’entrepreneuriat au féminin s’explique très précisément par l’accès généralisé aux nouvelles technologies?

Isabelle Denervaud : Il est clair que les nouvelles technologies constituent un vaste terreau d’opportunités. En particulier, elles apportent des réponses à des problèmes que les femmes se posent, et notamment à celui de l’articulation vie privée/vie professionnelle. Les technologies numériques aident à gérer les attentes des différents environnements d’une personne en gommant en partie les frontières entre eux.

Je parle à la première personne ici, mais je crois que les frontières génèrent beaucoup de frustrations et que pouvoir les franchir avec plus de facilité, à l’aide d’un smartphone ou d’une simple connexion Internet, peut aider, oui, à tout mener de front avec moins de stress. Même s’il faut aussi savoir « couper » parfois !

 

 

Programme EVE : Vous parlez de « smartphone » ou de « simple connexion Internet »… Diriez-vous que c’est là le principal atout des nouvelles technologies, leur simplicité d’accès et d’utilisation?

Isabelle Denervaud : Indéniablement, le numérique est formidable outil de démocratisation de l’ingénierie. La technique n’est plus un frein à la réalisation d’un projet, c’est un moyen et un moyen rapide et relativement facile à mettre en œuvre. De plus, les NTIC facilitent tout : l’organisation, le maillage des compétences, la communication…

 

 

Programme EVE : Sans tout dévoiler de ce qui passera le 3 juin, pouvez-vous nous donner un aperçu de ce qui se dira lors de la conférence « Portraits de vie et regards croisés de femmes sur les enjeux du numérique »

Isabelle Denervaud : nous aurons un programme en trois temps. Le premier sera consacré au récit par les femmes invitées de leur parcours, de leur aventure personnelle et professionnelle, sur le ton et le mode qu’elles auront choisis. Le second sera celui de la réflexion sur le numérique en tant qu’enjeu de business modèle durable. Le troisième interrogera l’impact du numérique sur les modes de management et la gestion des projets.

 

 

Programme EVE : La conférence est ouverte à tous?

Isabelle Denervaud : Absolument. Nous sommes accueillis dans le grand amphi de Microsoft à Issy-les-Moulineaux, que nous remercions chaleureusement pour leur accueil, en particulier Laurence Lafont Galigo qui a considérablement soutenu la préparation de cette conférence. Alain Crozier, Président de Microsoft France ouvrira la Conférence. Il y a 200 places dans l’amphi. Venez nombreux-ses! 

 

 

 

 

Propos recueillis par Marie Donzel

 

 

 

Rendez-vous :

Conférence « Portraits de vie et regards croisés de femmes sur les enjeux du numérique »

Lundi 3 juin 2013 à 18h30

Siège de Microsoft 

39 quai du Président Roosevelt

92130 Issy-les-Moulineaux

Inscriptions 

Renseignements presse : natacha.heurtault@communication-rp.fr

 

Références :

Isabelle Denervaud et Olivier Chatin, L’ADN de l’entreprise innovante: Comment accroître les capacités créatives des entreprises – Pearson, 2009

 

ET AUSSI…