Première matinée EVE 2013 : en avant la musique!

Eve, Le Blog Actualité, Dernières contributions, Développement personnel, Egalité professionnelle, Leadership, Rôles modèles

 

Dès les premières notes du jingle d’EVE, reconnaissable entre toutes et qui résonnent dans l’auditorium de La Grange au Lac, on sait, on sent que nous y sommes : le séminaire EVE commence.

 

Dès 8 heures 30, en ce premier jour, l’ambiance unique d’EVE joue déjà sa partition en sourdine : dans les rangs de la salle, toutes et tous les participant-es, arrivé-es hier soir avec chacun-e en tête sa petite musique forment le début d’un choeur. Des complicités naissent, des attentes s’expriment, un bel esprit de bienveillance collective s’affirme…

 

Pour vous raconter jour après jour le séminaire, nous filons à chaque édition une nouvelle métaphore. L’an passé, nous avions, après l’intervention de Nicole Abar, choisi d’explorer les valeurs sportives du leadership (lancer la balle loin, aller plus haut, jouer collectif). Cette année, nous avons décidé de vous narrer l’enchanteresse aventure d’EVE en vous parlant de notes et de tonalités, de tessiture et de variations, de mélodies et d’harmonie, de talents solistes et de concerts…

 

En avant la musique!

 

 

Place à l’orchestre

Il est 9 heures… Pétantes!

Et l’on retrouve face au public, l’indispensable cheffe d’orchestre d’EVE, Anne Thévenet-Abitbol, directrice éditoriale et artistique. Mais surprise! Voilà qu’elle partage cette saison le pupitre avec sa complice depuis les débuts de l’aventure EVE : Christine Descamps, productrice exécutive du Programme. Ensemble, elles jouent une partition à deux voix… Et en deux langues!

Rejointes sur scène par les « instrumentismes sociétaires », celles et ceux qui toute l’année durant préparent EVE (Marisa Guevara, Sophie Monhurel, Floriane Painbéni, Agnès Crépin, Catherine Gunther et Valérie Amalou), elles donnent le « la » du séminaire : oser être soi-même pour pouvoir agir!

 

 

Première interprétation de soliste : variation autour du « centered leadership » by Joanna Barsh

9 heures 20. Tous projecteurs braqués sur elle, Joanna Barsh, directrice associée de McKinsey au bureau de New York, fait le show… Et récolte les applaudissements nourris d’un public conquis par le « centered leadership« , son approche originale du management qui place en son centre cinq valeurs cardinales : « meaning », « framing », « connecting », « engaging » et « energizing ». Où l’on prend conscience des forces que l’on a en soi, de celles qu’on trouve dans le groupe et de la puissance infinie des projets qui font sens.

 

 

Savoir faire « frotter l’archet contre les cordes » : la négociation est du grand art, avec Jean-Edouard Grésy

10 heures 35. C’est Jean-Edouard Grésy, co-fondateur du cabinet AlterNego, qui succède à Joanna Barsh sur scène pour une plénière intitulée « Comment négocier les obstacles à la coopération? ».

Quand nous l’avions interviewé il y a quelques semaines, il avait emprunté à Mary Parker Follett l’une des métaphores les plus inspirantes pour le métier de négociateur :  l’image « de l’archet sur les cordes du violon : sans frottement, il n’y a pas de musique. Pour jouer, il faut oser la friction mais la métaphore musicale est parlante : si vous n’apprenez pas à faire se “frotter” les choses, c’est inaudible et insupportable. La friction, ça s’apprend. »

Et de résumer ainsi le propos : « les relations les plus durables ne sont pas celles où l’on s’engueule le moins! Ce sont celles où on s’engueule le mieux!« . Eclat de rire dans la salle que les exemples choisis par Jean-Edouard dans la vie courante, professionnelle et familiale autant que les proverbes des griots africains qu’il cite, ont tôt fait de convaincre des vertus d’une médiation de qualité, c’est à dire aussi ferme sur les intérêts et les valeurs que souple dans les intéractions avec les personnes.

 

Premiers workshops : initiation aux instruments d’un leadership harmonieux

11 heures 50. Le ton étant donné, chacun-e se dirige, après une brève pause, vers les ateliers en petit groupe : communication non-violente pour les un-es, méditation en pleine conscience pour les autres, personal branding ici, coaching là, intelligence politique en entreprise ou co-développement de soi… Toutes et tous s’initient aux instruments d’un leadership harmonieux.

 

 

Le rythme du séminaire est soutenu mais le tempo inspiration/respiration d’EVE est là, bien entendu, pleinement ressenti par les 320 participant-es d’EVE 2013. Chacun-e se sent déjà comme faisant partie à part entière, tenant sa pleine place et jouant son juste rôle, dans ce formidable concert.

Et ce n’est que le début : rendez-vous dès ce soir pour une nouvelle chronique de notre séminaire interentreprises du leadership au féminin…

 

 

 

Marie Donzel & Marisa Guevara

ET AUSSI…