Mardi dernier, avec Google, nous avons osé prendre "un temps d'avance"

Eve, Le Blog Dernières contributions, Egalité professionnelle, Leadership, Responsabilité Sociale, Rôles modèles


C’est avec enthousiasme que nous vous avions annoncé la tenue de la grande conférence « Un temps d’avance » organisée par Google le 26 novembre.

Beaucoup d’EVEsien-nes s’y sont retrouvé-es, ayant répondu positivement à l’invitation privilégiée qui leur avait été réservée.

Parmi elles et eux, Marisa Guevara, coordinatrice du blog. En clôture de notre chantier sur le leadership au féminin à l’ère du numérique, elle nous raconte les temps forts de cette inspirante soirée.

 

 

 

Découvrir, s’inspirer, partager

Marie-Astrid Michel et Eugénie Rives (c) Céline Deligey

Mardi 26 novembre. Siège de Google France, dans le 8è arrondissement de Paris. Nous sommes accueilli-es à la grande conférence « Un temps d’avance » par Marie-Astrid Michel et Eugénie Rives, qui ont imaginé, conçu et organisé l’événement.

En introduction, elles partagent la fascinante expérience qu’elles ont vécue, en participant il y a quelques années à la Singularity University, l’université du futur de la NASA. Elles annoncent comme leitmotiv de la soirée, leur intention d’offrir à celles et ceux qui sont venu-es au rendez-vous en ce mardi de novembre 2013, le même plaisir de découvrir, de s’inspirer et de se rencontrer qu’elles ont elles-mêmes eu, en approchant l’univers des technologies avancées.

 

 

Les nouvelles technologies : une formidable opportunité pour rebattre les cartes dans les organisations

Najat Vallaud-Belkacem (c) Céline Deligey

Le ton est donné et le micro passe aux mains de Najat Vallaud-Belkacem, qui fait l’honneur de sa présence à cet événement. Look casual et posture conviviale, as usual, la Ministre commence par remettre la rencontre en contexte, rappelant que la veille, on s’est mobilisé-e pour la Journée Internationale du Lutte contre les Violences faites aux Femmes et que dans ce combat, les nouvelles technologies ont assurément leur carte à jouer. Citant l’exemple du « téléphone grand danger » qui permet aux femmes en situation de violences conjugales d’alerter en temps réel les autorités, Najat Vallaud-Belkacem salue l’implication des acteurs du numérique, et tout particulièrement de Google, dans la mise en place de ce salutaire dispositif d’urgence.

Mais au-delà de cette avancée concrète et immédiatement au service des femmes, la Ministre redit combien elle voit dans le développement de la filière numérique une véritable opportunité pour lutter contre les stéréotypes (notamment les stéréotypes métiers) et pour rebattre les cartes dans les organisations. En fluidifiant la circulation de l’information, en offrant de nouvelles perspectives entrepreneuriales et en assumant une vaste capacité d’essaimage des bonnes pratiques et de l’inspiration, les nouvelles technologies peuvent bel et bien œuvrer à transformer le monde pour plus de partage et d’égalité, pourvu qu’on s’en donne les moyens, pourvu que l’on s’en empare, femmes et hommes, ensemble et de bonne volonté.

 

 

Faire de l’innovation une occasion toujours renouvelée de renforcer la confiance

Table ronde avec Clara Gaymard & Colette Lewiner (c) Céline Deligey

Le la étant donné, la première table ronde est ouverte. Clara Gaymard, Présidente Directrice Générale de General Electric France et Colette Lewiner, directrice internationale du secteur « Energie, Services & Chimie » de Capgemini expriment leur vision de l’empowerment des femmes en entreprise. C’est bien sur la confiance que repose leur montée en leadership, disent-elles : la confiance qu’on leur accorde, celles qu’elles se font à elles-mêmes mais aussi celles qu’elles doivent développer avec leur environnement.

Pour partager la connaissance et oser l’innovation, il leur faut en effet bénéficier de contextes bienveillants, qui ne remettent pas incessamment en cause leur légitimité mais leur permettent de renforcer leur puissance d’action en se sachant compétentes et reconnues ; il leur faut encore oser la collaboration. C’est tout un cercle vertueux qui doit ici s’enclencher pour produire les formidables performances attendues de leur plus grande participation à la sphère économique.

 

 

La participation des femmes aux échanges économiques et au partage de la valeur : un levier inouï de croissance

Susan Fonseca (c) Céline Deligey

Car oui, Susan Fonseca, Présidente de Women@TheFrontier, l’association co-organisatrice de la conférence, ne craint pas de l’affirmer : il y a dans la participation accrue des femmes aux échanges économiques et au partage de la valeur, des leviers inouïs de croissance.

Dans un speech à la Steve Jobs, elle cite des chiffres vertigineux : la consommation des femmes, aujourd’hui, c’est plus de 20 trillions de dollars annuels, « un marché plus grand que les marchés chinois et indonésien confondus« ! Mais les femmes représentent aussi 60 % de la pauvreté dans le monde, car si elles effectuent 67% du « working time » humain, elles ne perçoivent que 10% de la rémunération mondialement versée !

Il n’est pas nécessaire d’avoir reçu la Médaille Fields pour comprendre l’équation : permettre aux femmes de s’enrichir, c’est assurément développer les marchés dans des grandeurs jamais vues.

 

 

Un grand défi pour demain : penser la responsabilité des impacts des nouvelles technologies

Caroline Goulard (c) Céline Deligey

Après l’intervention de Susan Fonseca, c’est Caroline Goulard, co-fondatrice de DataVeyes qui prend la parole. A la tête d’une start-up qui se positionne en médiatrice des échanges de données à l’ère 3.0., elle évoque les grands enjeux d’avenir du numérique : si aujourd’hui, nous explique-t-elle, nous sommes dans la production de contenus tous azimuts sur la toile, il nous faudra, d’ici peu, penser nos responsabilités à l’égard de ces contenus, envisager les impacts de leur création, de leur diffusion, de leur utilisation.

Un défi immense qui pose avec acuité autant de questions que la lutte contre les violences on-line, la régulation des marchés dématérialisés, mais aussi et surtout les conditions nouvelles du partage de la valeur.

 

 

Un incroyable potentiel de pollinisation des idées, à mettre au service de l’intérêt général

Thanh Nghiem (c) DR

Thanh Nghiem, fondatrice de l’Institut Angenius, maintenant sur l’estrade, confirme : en insistant sur la dimension sociétale que les projets impliquant les technologies avancées devront désormais intégrer, cette ex-consultante de McKinsey met en évidence l’incroyable capacité de pollinisation des idées que recèlent ces technologies. Les regarder comme le meilleur outil de l’intelligence collective et des approches collaboratives, c’est donner à l’humanité de vraies chances de progresser vers des relations globalement plus équitables.

 

Une imprimante 3D

Après l’intervention d’Obi Felten, directrice marketing de Google X, qui invite les participant-es à reconsidérer leur propre cheminement innovateur pour ne plus faire de la création une ultime étape des projets mais bien de faire du désir créatif la toute première démarche de la réalisation de ses objectifs, et la conclusion de Marie-Astrid et Eugénie, place aux démonstrations : bluffantes, forcément bluffantes sont ces imprimantes 3D déjà disponibles aux Etats-Unis ; fascinants, sont ces robots déjà si familiers alors qu’ils nous arrivent du monde de demain…

 

Et réjouissants, bien entendu réjouissants, sont les échanges entre les participant-es, autour d’un verre, après la conférence. Quand nous l’avions interviewée, Eugénie Rives nous l’avait prédit : la conférence serait passionnante, énergisante, inspirante. Promesse tenue. Et maintenant, l’avenir est à nous, l’avenir est à tous… Et toutes !

 

 

 

Marisa Guevara, avec Marie Donzel

 

 

Lire aussi, les meilleurs billets de notre chantier « Le leadership au féminin à l’ère du numérique » :

 

– Notre lecture de Lean in, l’essai de la numéro 1 de Facebook, Sheryl Sandberg

 

– Notre interview d’Isabelle Denervaud, animatrice du cycle « femmes et digital » de la conférence du G9+ et notre compte-rendu de la conférence « Portraits de vie et regards croisés de femmes sur les enjeux du numérique »

 

– Notre interview de la journaliste et web-entrepreneure Isabelle Germain, fondatrice du média on-line d’un autre genre, Les Nouvelles News

 

– Notre portrait de la web-entrepreneure Florence Haxel, présidente-fondatrice du réseau social d’entraide au féminin Mes Bonnes Copines

 

– Notre interview de Claire Bussac, responsable innovations et technologies RH au Crédit Agricole SA

 

– Notre interview de Laurent Depond, directeur de la diversité d’Orange

 

– Notre focus sur l’excellent dossier « les femmes de l’entreprise » de la web-channel TVDMA

 

– Notre brève sur le premier palmarès des influenceurs (et des influenceuses) du web en France

 

 

 

 

 

ET AUSSI…