Chez Crédit Agricole S.A., la Semaine de la Mixité engage toutes et tous…tout au long de l’année!

Eve, Le Blog Dernières contributions, Développement personnel, Egalité professionnelle, Leadership, Responsabilité Sociale, Rôles modèles

Rencontre avec Armelle Sciberras, responsable Diversité du groupe Crédit Agricole S.A.

 

 

Le mois dernier, nous assistions, enthousiastes, à la Finale du Grand Prix Etudiantes Crédit Agricole Louise Tallerie. Cette rencontre dédiée aux jeunes talents féminins s’inscrivait, cette année, dans un programme complet d’événements dédiés à l’égalité femmes/hommes : la Semaine de la Mixité 2014.

 

Pour faire le bilan de cette Semaine de la Mixité qui a vu tout le groupe Crédit Agricole S.A. se mobiliser, nous avons contacté Armelle Sciberras, responsable Diversité du groupe.

 

EVE le blog : Bonjour Armelle, vous êtes responsable Diversité du Groupe Crédit Agricole SA et parmi vos thèmes prioritaires, il y a l’égalité femmes/hommes…

Armelle Sciberras

Armelle Sciberras : La mixité est un thème prioritaire et c’est plus que cela : c’est un axe stratégique pour tout notre groupe, pour toutes ses unités, pour tous ses services, dans toutes ses activités. Il y va de notre performance et de notre capacité de transformation et d’innovation. Notre Direction Générale a fixé des objectifs chiffrés en termes de féminisation de nos instances dirigeantes. Et c’est l’ensemble de l’entreprise qui est concernée.

Aussi, notre politique Mixité comporte trois axes : la volonté de faire évoluer la culture d’entreprise (en oeuvrant à la prise de conscience des inégalités induites par les stéréotypes), celle d’impliquer les hommes en tant qu’acteurs, bénéficiaires et parties prenantes (car la mixité n’est pas un sujet « femmes », c’est précisément un sujet mixte), la nécessité de revisiter nos modèles managériaux et d’organisation du travail (pour tendre vers une meilleure flexibilité, mieux considérer les particularités des parcours de chacun-e pour engager tous nos talents, ne plus considérer le critère du présentéisme comme principal indicateur de motivation et d’efficacité).

 

 

EVE le blog : Parmi les actions que vous menez, il y a une fois par an, la Semaine de la Mixité. Comment l’avez-vous envisagée, à sa création en mars 2012?

Armelle Sciberras : Nous voulions créer un moment dédié à la prise de conscience et au dialogue sur la mixité, au sein de l’entreprise.

La première année, nous avons expérimenté cette Semaine de la Mixité au niveau du siège. En 2013, nous l’avons déployée au niveau du groupe. Les deux premières éditions nous ont permis de mieux cerner la manière dont nous souhaitions aborder ce sujet, de mettre en place des éléments de langage et de mettre en commun des bonnes pratiques entre les entités.

En 2014, tout en décorrélant délibérément cette Semaine de la Mixité de la Journée des Droits des Femmes, laquelle conserve par ailleurs toute son importance, mais parce que, comme je vous le disais, nous tenons à affirmer que la mixité n’est pas un sujet « femmes » mais bien une question qui s’adresse à toutes et tous, nous avons voulu ouvrir cet événement sur les liens entre la mixité et leadership.

 

 

EVE le blog : Quelles vertus voyez-vous au fait de prendre la question de la mixité sous l’angle du leadership? 

Armelle Sciberras : Nous nous sommes rendu-es compte que pour que les managers s’approprient pleinement le sujet, il ne fallait ni les culpabiliser ni les renvoyer à des idéaux éloignés de leur réalité quotidienne ; que ce qui marche, c’est de les amener à considérer que ce sujet est un facteur de progrès pour eux, pour leurs équipes et pour l’entreprise, en s’emparant du sujet et en mettant concrètement en application des pratiques de management plus ouvertes, plus diverses, plus agiles

 

 

EVE le blog : C’est pragmatique…

Armelle Scibérras : C’est pragmatique, oui, mais ça entre surtout fondamentalement en résonance avec notre vision de la mixité et de la diversité. Notre rencontre avec l’enseignante-chercheuse Valérie Petit a été charnière dans la formalisation de cette vision : Valérie démontre bien qu’il n’y a pas un modèle de leadership, mais bien des formes multiples de leadership et que surtout le leadership est toujours le fruit de plusieurs conditions qui tiennent à la personne elle-même, mais aussi à son environnement, aux situations, à l’équipe.

Nous avons ici tous les leviers sur lesquels il est possible d’agir pour révéler et cultiver le leadership de nos talents : le développement des compétences et de la confiance des individus (en tenant aussi compte des freins invisibles et des pénibilités cachées, comme par exemple les contraintes qui s’imposent aux jeunes parents), les transformations de l’organisation et de sa culture (en travaillant à une responsabilisation collective sans culpabilisation) et la multiplication des opportunités pour chacun-e de donner le meilleur de soi (en donnant de vrais signes que le Groupe est prêt à donner leur chance aux talents de tous horizons et qu’il s’en donne les moyens).

 

 

EVE le blog : Ce sont là les grands axes de la ligne éditoriale que vous avez donnée à la Semaine de la Mixité?

Armelle Sciberras : Oui. J’ajouterais que nous avons voulu en faire un événement participatif, pour insister sur le fait que c’est bien l’affaire de toutes et tous et que chacun-e a quelque chose à dire à ce sujet.

Nous avons donc lancé un quiz de la Mixité à l’échelle de tout le Groupe et sur tout le territoire, avec des questions sur les stéréotypes, la parité, les quotas… Nous avons eu 1500 participant-es, parmi lesquelles nous avons retenu les personnes ayant au moins 60% de réponses justes pour le tirage au sort permettant de gagner un dîner chez Hélène Darroze, l’une des rares femmes étoilées. Nous avons délibérément choisi de ne pas nous en tenir à récompenser les personnes qui avaient 100% de bonnes réponses, parce que l’idée n’est pas de convaincre les convaincu-es, mais d’engager un vrai travail avec celles et ceux qui ont compris l’importance du sujet et qui sont en train de transformer leurs perceptions. Nous croyons que c’est bien quand on est en mouvement, en phase d’évolution que l’on a un formidable potentiel d’ambassadeur-e.

 

 

EVE le blog : Outre ce grand quiz qui a connu un franc succès, qu’avez-vous proposé au cours de cette Semaine de la Mixité?

Armelle Sciberras : Il y a eu la Finale du Grand Prix Etudiants Crédit Agricole Louise Tallerie, qui a engagé le top management (dans les jurys) et les collaborateurs et collaboratrices (qui ont coaché les étudiantes tout au long de la journée).

Nous avons aussi eu tout un programme de rencontres : avec Valérie Petit, avec Antoine de Gabrielli, le fondateur de Mercredi-C-Papa et du projet Happy Men dont nous sommes partenaires, avec Elena Fourès sur le leadership au féminin, avec les femmes du réseau Potenti’ELLES

Nous avons aussi missionné la compagnie de théâtre en entreprise Decommedia pour des happenings dans les bureaux : ils sont allés à la rencontre des collaboratrices et des collaborateurs, pour jouer des saynètes très fines, sans caricature ni « potacherie », sur les points les plus sensibles de l’égalité femmes/hommes. Ces performances ont été très appréciées, et ont joué leur rôle, en provoquant du dialogue dans l’entreprise, là où nos collaboratrices et collaborateurs sont, au coeur de leur quotidien et de leurs activités.

 

 

EVE le blog : Quel bilan tirez-vous de cette Semaine de la Mixité 2014?

Armelle Sciberras : Le bilan est très positif, nous avons impliqué beaucoup de monde et dans une ambiance excellente, très optimiste. Nous avons déjà plein d’idées pour aller encore plus loin l’année prochaine.

Mais la mixité, chez Crédit Agricole S.A., ce n’est pas une semaine par an seulement. La mobilisation s’effectue en effet à tous niveaux dans le Groupe : ce sujet s’intègre dans l’ensemble de nos processus Ressources Humaines, dans les plans d’actions très concrets de notre démarche RSE FReD au sein de chacune de nos entités, par une sensibilisation au travers de programmes de conférences, des sessions de transmission de pairs à pairs. Nous travaillons également sur un grand projet de développement d’outils collaboratifs qui auront leur rôle à jouer dans l’évolution de l’organisation vers toujours plus de mixité et de diversité

 

 

Propos recueillis par Marie Donzel, avec la complicité d’Anne Rochon.