"Dans le débat mixité/performance, c’est la notion de performance qu’il faut ré-interroger"

bargeo Rôles modèles

 

 

Rencontre avec Marie-Aude Torres Maguedano, Directrice Internationale de la diversité de L’Oréal

 

Marie-Aude Torres Maguedano a pris la tête de la direction internationale diversité de L’Oréal en début d’année 2016.

Pour cette femme engagée de longue date, qui refuse de voir l’entreprise comme une citadelle, mais la veut au contraire toujours plus en relation avec la société, la prise de fonction s’est faite sur les chapeaux de roue.

Quelques semaines après sa nomination, elle s’envolait pour New York, participer au sommet annuel des WEPs de l’ONU, lors duquel Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal a reçu « le CEO leadership awards ».

Rencontre.

 

 

Eve le blog : Bonjour Marie-Aude. Vous avez pris la direction internationale de la diversité de L’Oréal il y a quelques mois. Quel parcours vous y a menée?

Marie-Aude Torres Maguedano : Je travaille depuis 16 ans chez L’Oréal. J’y ai été en charge pendant huit ans de différents sujets RH dont le handicap, l’apprentissage et le learning.

Il y a 7 ans, je suis devenue directrice de la communication interne de la division luxe tout en étant détachée à mi-temps pour une mission de mécénat de compétences auprès de l’association CODES (ndlr : voir encadré en fin d’article) dont je suis encore, à l’heure actuelle la Secrétaire Générale.

Ma connaissance du Groupe L’Oréal et mon expérience de l’entrepreneuriat social m’ont naturellement menée à porter un vif intérêt aux actions diversité de l’entreprise.

 

 

Eve le blog : Quels sont les grands enjeux de cette direction internationale de la diversité, aujourd’hui?

Marie-Aude Torres Maguedano : Le premier grand enjeu est contenu dans la dénomination de cette direction, c’est l’internationalisation. L’Oréal est fermement déterminé à installer de façon pérenne la culture de l’égalité, de la diversité et de l’ouverture, partout où elle est implantée.

 

De cela découle le second enjeu : se positionner en entreprise aux prises avec le monde contemporain. Cela signifie que la diversité est une affaire à la fois interne et externe pour L’Oréal.

 

 

Eve le blog : La question de la diversité en interne est assez bien connue, elle renvoie en particulier à l’égalité salariale, aux dispositifs d’articulation des temps de vie, aux process RH etc. Mais pourquoi la diversité est aussi une problématique externe pour L’Oréal?

Marie-Aude Torres Maguedano : En premier lieu, parce que les entreprises ont un rôle à jouer dans la société civile. Quand vous employez 80 000 personnes dans le monde, comme le fait L’Oréal, ce que vous faites est forcément impactant : vous touchez autant de familles que vous avez de collaboratrices et collaborateurs et c’est encore sans compter tous vos clients, sur qui vous avez aussi de l’influence.

 

Deuxièmement, nous sommes en train d’assister à une transformation radicale des relations de l’entreprise à son environnement. Notamment avec des associations et des ONG qui se sont professionnalisées, connaissent très finement le terrain, et nous challengent beaucoup. Un dialogue neuf s’est installé entre l’entreprise et le monde « non-profit » qui modifie le paradigme du changement : aujourd’hui, c’est par l’externe autant que par l’interne que l’entreprise est poussée à se transformer.

 

 

Eve le blog : Vous amenez l’idée que la société pousse l’entreprise à se transformer. La mixité en est un exemple fort, mais beaucoup d’entreprises insistent sur le fait que la mixité n’est pas une affaire sociétale, mais une question de performance. Comment vous situez-vous dans ce débat?

Marie-Aude Torres Maguedano : Je crois que dans ce débat, le mot clé à interroger, c’est la performance et sa mesure. Comme la notion de « compétence », celle de « performance » n’échappe pas au besoin actuel de redéfinition.

il faut voir à long terme : ce qui se joue, c’est le sens. Pour une entreprise comme L’Oréal, qui a plus de 100 ans, la vision de long terme interroge la culture du groupe, ce qu’il a été, ce qu’il est et ce qu’il veut devenir. Ce sont des défis business mais qui ne peuvent être séparés d’enjeux socio-culturels.

La fin des silos, c’est aussi, cela : le social et l’économique ne sont plus des mondes distincts et opposés, mais ont bien des intérêts et des valeurs en partage.

  

 

Eve le blog : Vous rentrez du Sommet annuel des WEPs de l’ONU. Pouvez-vous nous expliquer ce que sont ces WEPs?

Marie-Aude Torres Maguedano : les WEPs, ce sont les Women Empowerment Principles définis par l’ONU dans le cadre du Pacte Mondial pour engager les entreprises à adopter, soutenir et appliquer dans leur sphère d’influence un corpus de valeurs fondamentales, dont l’égalité femmes/hommes fait partie au titre des droits humains.

 

Les WEPs regroupent 7 grands principes :

–        une gouvernance et un leadership mixte

–        l’égalité de traitement au travail et la lutte contre les discriminations

–        l’attention portée à la sécurité, la santé et le bien-être des collaboratrices et collaborateurs

–        la promotion de l’éducation, de la formation et du développement professionnel des femmes

–        la vigilance sur le traitement réservé aux femmes chez les fournisseurs et prestataires de l’entreprise

–        la qualité des relations aux parties prenantes et l’engagement aux côtés d’acteurs de la défense des droits humains en général et des droits des femmes en particulier

–        la mesure et la publication des progrès accomplis en matière d’égalité dans l’entreprise

 

 

Eve le blog : Pourquoi L’Oréal a souhaité signer cette charte ?

Marie-Aude Torres Maguedano : L’Oréal collabore avec l’ONU et les institutions internationales de façon à prendre des engagements forts, à l’échelle mondiale, qui prennent valeur de principe opposable.

Une fois que vous avez signé les WEPs, vous devez les mettre en œuvre. Vous n’êtes pas dans la seule position morale d’adhésion à l’idée, mais vous visez les résultats et vous donnez les moyens pour l’atteindre. Ici, de surcroît, sur le plus vaste des périmètres : le monde entier !

 

 

Eve le blog : Quel a été votre vécu de cette expérience de participation au sommet annuel des WEPs? 

Marie-Aude Torres Maguedano : Le sommet en lui-même était passionnant, riche d’interventions de personnes d’horizons différents, entreprises, ONG, personnalités politiques du monde entier.

 

J’ai aussi saisi l’occasion de ce déplacement à New York pour rencontrer les équipes diversité de L’Oréal USA, qui sont très actives sur le sujet de la mixité. Il y a un certain nombre de bonnes pratiques à partager, certaines étant duplicables telles quelles partout où nous sommes implantés, d’autres étant à considérer comme des inspirations pour imaginer des dispositifs efficaces qui tiennent compte des contextes locaux.

 

 

Eve le blog : Et puis, cette édition du Sommet WEP a aussi été celle d’une consécration, avec la remise à Jean-Paul Agon du « CEO leadership Award ». Qu’est-ce que cela représente pour L’Oréal?

Marie-Aude Torres Maguedano : L’attribution du « CEO Leadership Award »  à Jean-Paul Agon est un vrai motif de fierté pour toute l’entreprise. Cela vient récompenser et mettre en visibilité plus de 15 ans de  travail et de détermination des dirigeant.es, de la RH, des équipes diversité, des managers impliqué.es…

Ce fut aussi l’occasion pour nous de réaffirmer notre volonté d’agir au quotidien pour la mixité au sein de l’entreprise ainsi que pour l’autonomisation des femmes dans le monde grâce à des programmes tels que For Women in Science or Beauty for a better life, qui sont portés par la Fondation L’Oréal.

 

 

Propos recueillis par Marie Donzel, pour le blog EVE.

 

 

 

Le CODES, l’esthétique au service du mieux-être des personnes en souffrance

 

Le CODES est une association créée en 1978 qui a pour mission d’aider les personnes en souffrance à dépasser leur mal-être en les réconciliant avec leur corps et leur image.

Son action repose sur deux piliers : la formation de professionnel.les de la « socio-esthétique » (plus de 1500 personnes formé.es en France) et la promotion de la socio-esthétique en tant que discipline transversale associée à tous les acteurs de la santé et de l’accompagnement social.

Depuis sa création, l’association est soutenue par différents partenaires en France (CHRU de Tours, La ligue contre le Cancer, AG2R La Mondiale…). Depuis 2001,L’Oréal est aussi fortement engagé grâce à un programme de mécénat de compétences mené par la Division Luxe mais aussi le financement de postes dans des structures médicales et sociales par la Fondation L’Oréal.

 

ET AUSSI…