"C’est en étant aligné.e avec ses valeurs que l’on devient une personne de confiance"

Eve, Le Blog Dernières contributions, Développement personnel, Egalité professionnelle, Ils elles ont osé, Leadership, Responsabilité Sociale, Rôles modèles

Rencontre avec Julie Caredda, Associée Data Analytics chez KPMG

 

 

Ils sont 30. 30 nouveaux associés juste nommés chez KPMG. Dont 5 femmes. 5 EVEsien-nes, en l’occurrence.

Les équipes de la direction des Ressources Humaines de KPMG, la direction de la communication de KPMG et le blog EVE s’associent (!) pour mettre en lumière ces 5 figures de leadership affirmé, éclairé et équilibré. Elles ont chacune accepté de témoigner de leur parcours, d’évoquer leur participation au Programme EVE et de livrer leurs conseils à celles et ceux qui aspirent à progresser dans leur carrière.

Après nos interviews de Nathalie Baumgaeterner-Dutang, Sara Righenzi, Sophie Sotil-Forgues et Alexandra Vezmar, nous clôturons cette série « Les associées de KPMG » par une rencontre avec Julie Caredda, Associée Data Analytics, dans les activités consulting de l’entreprise.

 

 

 

Eve le blog : Bonjour Julie. Félicitations pour votre récente nomination au titre d’Associée. Pouvez-vous nous raconter le parcours qui vous a menée jusqu’ici?

Julie Caredda : Mon parcours de vie démarre aux Antilles où j’ai vécu jusqu’à l’âge de 17 ans. Mon arrivée en Métropole, pour y faire des études en ingénierie des systèmes d’information, a été un vrai choc culturel!

A l’issue de mes études, j’entre chez KPMG pour réaliser des missions d’audit IT avant de continuer sur nos activités de conseil. J’évolue ensuite assez rapidement dans l’entreprise, passe senior puis manager puis prends en charge le développement de nos offres de services autour des « data », le nouvel or noir !

J’entreprends ensuite assez rapidement les démarches pour passer Associée, car je sens que tout ce que j’ai mis en place et déployé avec nos équipes dans ce service ne pourra continuer à prendre de l’ampleur que si cette offre devient un axe stratégique de développement et que nous gagnons en visibilité. Je suis très fière d’être passée Associée, je suis aussi très enthousiaste à la perspective de ce que ça peut apporter à mon service et à mes équipes.

 

 

Eve le blog : Vous avez participé à deux programmes de développement du leadership des femmes proposés par KPMG : Emergence et Eve. Que vous ont-ils apporté?

Julie Caredda : J’ai commencé par le Programme EVE, auquel j’ai participé en 2010, pour sa première édition. Cette expérience a créé un vrai « switch » dans ma façon de travailler, dans mes relations avec les équipes et aussi dans ma vie personnelle.

J’y suis arrivée sans connaître beaucoup de détails, mis à part qu’à l’initiative de Danone, plusieurs sociétés s’étaient regroupées pour créer un programme dédié aux femmes. Dès la fin de la première matinée, plusieurs sujets se bousculaient dans ma tête : les stéréotypes sexistes, les écarts salariaux, les inégalités à tous les étages de l’accès aux responsabilités… Mais j’ai surtout pris conscience de tout ce qu’implique l’action pour réaliser concrètement la mixité. On parle de changement, à l’état pur.

C’est une véritable bascule qu’il faut opérer, les valeurs qui sont à repenser, les usages et les habitudes qui doivent être questionnées. Cela met au défi les façons de fonctionner des organisations mais aussi de chaque individu, dans sa vie professionnelle comme dans sa vie privée.

Je crois que ce type de programmes qui ne scindent pas l’individu en fonction de ses différents espaces d’existence et d’expression donne une vraie chance au changement : c’est en étant aligné.e en permanence avec ses valeurs que l’on devient une personne de confiance, c’est à dire une personne qui a confiance en soi, qui fait confiance aux autres et leur donne confiance. Je trouve que l’ouverture croissante du programme Eve aux hommes sur les éditions du séminaire qui ont suivi est un axe de richesse complémentaire !

 

 

Eve le blog : Deux ans après, vous avez suivi le Programme Emergence…

Julie Caredda : Emergence est un programme de long terme, qui travaille le positionnement de la personne et la définition de ses objectifs. On y mène tout un travail sur le « pourquoi », avec une méthodologie d’approfondissement des aspirations profondes que je trouve particulièrement pertinente pour atteindre le cœur de sa sincérité.

Par exemple, vous voulez passer au grade supérieur, pourquoi ? Pour prendre des responsabilités ! Pourquoi prendre des responsabilités ? Pour encadrer ! Pourquoi vouloir encadrer ? Pour faire grandir les équipes ! Pourquoi c’est important pour vous de faire grandir les autres? Parce que j’ai le désir de partager. Etc.

Le Programme Emergence a une autre grande vertu, c’est qu’il crée sur la durée une communauté solidaire de femmes qui échangent sur leur vécu et s’engagent, dans les faits, à se soutenir les unes les autres, et à promouvoir la mixité dans l’entreprise. Mais rien n’est « pushy » là-dedans, ça se fait naturellement, au travers d’une maturation personnelle qui encourage à la générosité et dans la construction de liens forts autour de convictions collectivement bâties.

 

 

Eve le blog : Vous comptez parmi les 5 femmes sur 30 nouveaux associé.es nommé.es en 2015 chez KPMG France. De surcroît, vous êtes la benjamine de cette promotion. Dans les faits, cela vous positionne en « rôle-modèle ». Comment recevez-vous et assumez-vous cela?

Julie Caredda : J’avoue que je n’avais pas envisagé cette dimension « rôle modèle » que passer Associée, en tant que jeune femme, allait me conférer.

C’est en recevant des messages de félicitations que j’en ai pris conscience. Car ces messages n’étaient pas les mêmes, selon qu’ils venaient de femmes ou d’hommes. Les hommes m’ont écrit des « bravo », « joli travail », « c’est mérité ». Les femmes ont ajouté à cela des éléments très chaleureux et très chargés d’émotion : « quelle fierté pour nous toutes », « merci d’ouvrir la voie », « c’est bien de l’avoir fait avec élégance et féminité ». J’en rougis encore, mais je suis extrêmement touchée et honorée par ces témoignages.

Réussir quand on est une femme reste perçu comme quelque chose d’exceptionnel et je veux, en donnant l’exemple et en soutenant la politique de mixité dans l’entreprise, qu’enfin, cela se banalise.

 

 

Eve le blog : Vous exprimez dans votre façon d’être, beaucoup de douceur, tout en étant très affirmée dans vos convictions. C’est ça votre secret, pour réussir?

Julie Caredda : Je crois que c’est mon naturel qui s’exprime… Et à présent qui s’assume!

J’ai par exemple toujours eu une voix assez douce, c’est la nature qui me l’a donnée ainsi, et il y a eu des périodes de ma vie où j’ai pu craindre que cela me fasse passer pour une personne manquant d’assurance ou de ténacité. Et puis, sans doute qu’avec l’aide des programmes dont nous avons parlé, j’ai compris qu’on ne chasse pas le naturel, car il revient toujours au galop. Mais que ce que l’on interprète comme des failles peut être retourné en force ; et aussi, qu’il faut imposer son style plutôt que de chercher à en changer.

Je garde en permanence à l’esprit le leitmotiv d’EVE : « Oser être soi » !

 

 

 

 

Propos recueillis par Marie Donzel. Avec la complicité d’Adeline Henri et Blandine Neouze, et le soutien de Sylvie Bernard-Curie, Associée DRH-Talents de KPMG France.

 

 

ET AUSSI…