Mais au fait… Pourquoi le Programme EVE s'appelle-t-il EVE?

Eve, Le Blog Dernières contributions, Egalité professionnelle, Leadership, Responsabilité Sociale, Rôles modèles


Nous avons posé la question à Anne Thévenet-Abitbol, directrice éditoriale et artistique du programme.


Anne Thévenet-Abitbol est directrice (et non plus directeur comme elle nous le disait récemment en répondant au sondage que nous avons lancé sur ce thème) prospective et nouveaux concepts chez Danone.


Sur l’impulsion de Franck Riboud, Président de Danone, elle a créé avec Muriel Pénicaud, Directrice générale des Ressources Humaines du groupe, le Programme EVE en 2010.

A l’approche du deuxième anniversaire de ce programme, nous avons voulu l’interroger pour rappeler la genèse d’EVERencontre.


Programme EVE : Bonjour Anne. Tout d’abord, pourquoi EVE s’appelle EVE?

Eve, la première femme actrice de changement... Qui apporte la connaissance et la conscience pour transformer "l'organisation" en place

Anne Thévenet-Abitbol : EVE parce qu’Eve, évidemment, a été la première femme de l’humanité… Et une première femme actrice de changement. Le symbole est fort : c’est en apportant la connaissance et en permettant la prise de conscience qu’Eve a révolutionné ce qu’on peut appeler… Une organisation bien en place!

Ensuite, EVE, ça se passe à EVian et ça parle d’EVEil et d’EVolution.

Et enfin, EVE, c’est un palindrome, on le lit de droite à gauche et de gauche à droite. L’image, c’est celle d’un E pour les hommes et d’un E pour les femmes, qui s’articulent harmonieusement et égalitairement autour du V.


Programme EVE : Le V de la victoire?

Anne Thévenet-Abitbol : Non, le V qui représente graphiquement un lien et une ouverture vers le haut. EVE n’est pas un programme vindicatif. Le point de départ, c’est d’admettre que nous, hommes comme femmes, nous avons une co-responsabilité dans le plafond de verre. Il ne s’agit pas d’attaquer les hommes ou de culpabiliser les femmes, mais bien de proposer une prise de conscience et de confiance pour travailler ensemble à la fois de façon plus harmonieuse et plus performante.


Programme EVE : Qui a eu l’idée de créer le programme EVE?

E.V..E., un palindrome qui dit l'égalité, la réconciliation et le lien pour s'ouvrir vers le haut

Anne Thévenet-Abitbol : C’est venu de Franck Riboud lui-même. Danone est engagé depuis quarante dans un double projet économique et social. C’est une dimension cardinale pour l’entreprise. Un jour, lors d’un petit-déjeuner avec un groupe de femmes de Danone consacré à la progression des carrières féminines dans l’entreprise, Franck Riboud a eu l’idée de déployer le double projet de Danone sur cette question spécifique.

Pour cela, il a voulu réunir des femmes, mais qui ne viennent pas seulement de Danone, mais également d’autres entreprises, de façon à provoquer un « frottement » bénéfique pour comprendre ensemble les problématiques et proposer des solutions. Il a confié à Muriel Pénicaud une mission sur le sujet et le rôle de productrice du programme, et il m’a fait appel pour monter un événement capable de faire bouger les lignes.

Anne Thévenet, lors de la première édition du Programme Eve à Evian, en 2011

Anne Thévenet-Abitbol, lors de la deuxième édition du Programme EVE à Evian, en 2011

Il ne s’agissait pas seulement de dresser un état des lieux de la condition des femmes dans le monde du travail, mais bien de permettre aux organisation de prendre conscience de ces problématiques et aux femmes de prendre confiance en elles pour transformer les choses.

C’est aussi la raison pour laquelle nous avons voulu qu’EVE soit un séminaire de leadership et non un séminaire politique. Nous sommes  concentrés sur la progression des femmes en entreprise. EVE est un programme différent des autres car il oeuvre sur deux leviers : l’individu et l’organisation. Il vise à la construction d’individus forts et inspirants, en nombre suffisant dans l’entreprise pour leur permettre d’y porter le changement. Il encourage l’audace, parce que c’est le véritable moteur de l’action : la devise d’EVE, c’est « Oser être soi pour pouvoir agir ».


Programme EVE : Depuis le printemps dernier, EVE a un petit frère, OCTAVE. Vous nous faites les présentations?

Le programme Octave

Anne Thévenet-Abitbol : OCTAVE est un séminaire de leadership intergénérations et interintreprises. Parce qu’il s’inscrit dans la continuité d’EVE, nous avons voulu lui donner un prénom, à lui aussi. Mais OCTAVE, ce n’est pas n’importe quel prénom : en musique, c’est un intervalle séparant les sons de fréquence basse et de fréquence haute. Et c’est une image de l’entreprise face aux générations. L’entreprise est comme un piano où on n’utiliserait que les 2 octaves du milieu : la génération au pouvoir qui a entre 30 et 50 ans, négligeant les octaves les plus graves (les + de 50 ans) et les plus aigües (les – de 30 ans). L’entreprise ne peut se limiter à deux octaves sans s’affaiblir…. A OCTAVE, « les générations se font entendre pour mieux s’entendre ».


Propos recueillis par Marisa Guevara et Marie Donzel


Retrouvez Anne Thévenet-Abitbol en avant-première de la quinzaine de l’égalité professionnelle en Rhône-Alpes, lors des tables rondes organisée par Elle Active.
L
e 17 septembre à partir de 14 heures au Conseil Régional de Rhône-Alpes, Salle des Assemblées – 1 Esplanade François Mitterrand – Lyon.

A suivre également en direct : www.egalite.rhonealpes.fr


ET AUSSI…