Retour d'OCTAVE : "Travailler sur les générations, c'est travailler sur les organisations et sur tout ce qui est en train de les transformer."

Eve, Le Blog Dernières contributions, Développement personnel, Egalité professionnelle, Leadership

  

Anne Thévenet-Abitbol

Au Programme EVE, nous aimons à dire que le Programme Octave est notre “jeune frère” et nous suivons avec attention et bienveillance son évolution.

 

 

Christine Descamps

Né en 2012, ce programme dédié à la mixité générationnelle a pour partenaires Danone, L’Oréal, France Télécom-Orange, GDF-SUEZ et un grand groupe du luxe.

Cette année, Il a rassemblé, du 16 au 18 avril, 140 participant-es issu-es de ces entreprises ainsi que des représentant-es de Sanofi-Pasteur, de Crédit Agricole SA, Carrefour et BNP-Paribas.

 

A peine ont-elles posé leurs valises au retour d’Evian que nous avons interrogé sa directrice éditoriale et artistique, Anne Thévenet-Abitbol, et sa productrice éxécutive, Christine Descamps, sur leurs impressions à chaud.

 

 

Programme EVE : Bonjour Anne, Bonjour Christine, vous rentrez juste du séminaire OCTAVE qui s’est tenu à Evian du 16 au 18 avril. Quels étaient les grands axes de cette deuxième édition?

Anne Thévenet-Abitbol : Cette année, nous avons affiné la programmation pour ouvrir le sujet de la mixité générationnelle sur l’impact des nouvelles technologies. Il est plus évident que jamais que travailler sur les générations, c’est travailler sur les organisations et sur tout ce qui est aujourd’hui en train de les transformer. Avec au centre, l’impact des nouvelles technologies.

Christine Descamps : On identifie actuellement trois générations dans l’entreprise : les baby-boomers, les X et les Y. Jusqu’ici les organisations étaient dans une culture “baby-boomer”, hiérarchique et verticale. Ce qu’on observe aujourd’hui, c’est qu’avec l’importance prise par les nouvelles technologies, l’entreprise en réseaux, plus latérale, plus horizontale vient se juxtaposer sur l’entreprise traditionnelle. Nous sommes de fait tous et toutes plus ou moins amené-es à vivre dans la culture Y.

 

 

Anne Thévenet, le 16 avril à Evian

Programme EVE : Est-ce à dire que le conflit des générations n’existe pas ou plus?

Christine Descamps : C’est une question que l’on a pu assez rapidement évacuer car effectivement, s’il y a des stéréotypes sur les générations (comme il y en a par exemple sur les femmes), on a constaté dès les premières heures du séminaire que les générations sont capables de s’entendre et de se comprendre les unes les autres. Dès qu’on prend un peu de recul et un peu de temps pour partager son expérience et réfléchir ensemble sur le sujet, on se découvre des points communs et des aspirations identiques, à tous les âges.

Anne Thévenet-Abitbol : C’est le sens même du séminaire OCTAVE : offrir deux jours et demi de recul pour aider chacun-e à prendre conscience des difficultés des autres et à prendre confiance en sa capacité à transformer l’organisation pour travailler mieux ensemble. Comme le séminaire EVE, le séminaire OCTAVE est articulé autour de moments de réflexion, de prise de conscience collective et de moments réservés au développement personnel, au renforcement de la confiance des individus.

Christine Descamps : OCTAVE, c’est un moment pour comprendre, apprendre et entreprendre. Comprendre, c’est comprendre mieux le monde dans lequel on vit et comment il se transforme avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Apprendre, c’est identifier les différences de fonctionnement de chacun-e et apprendre à communiquer les uns avec les autres. Entreprendre, c’est devenir acteur de ce dialogue entre les générations, c’est avoir suffisamment de force et de puissance pour agir.

 

Programme EVE : En ce sens, le Programme EVE et le Programme OCTAVE participent au même mouvement de transformation des organisations et de la société…

Anne Thévenet-Abitbol :Exactement. On a perçu dès la conception du Programme EVE que les aspirations des femmes rejoignaient en partie les aspirations de la Génération Y, notamment en matière d’

articulation vie privée/vie professionnelle. EVE travaille sur le temps présent. OCTAVE travaille sur l’avenir. 

Christine Descamps : Ce qui est manifeste, c’est que les participant-es à OCTAVE vivent une expérience aussi inspirante que celles et ceux d’EVE. Ils repartent après ces deux jours et demi de rencontres, d’échanges, de réflexion, d’inspiration, avec un autre regard et le sentiment fort qu’ils peuvent être acteurs et actrices du changement.

Anne Thévenet-Abitbol : Notre rôle, c’est de semer un terreau, on plante des graines et on donne à chacun-e les moyens de les arroser pour les faire fleurir. Avec EVE et OCTAVE, nous formons les jardiniers d’un monde plus ouvert.

 

 

 

Propos recueillis par Marie Donzel

 

 

 

 

 

 

ET AUSSI…