"Les femmes ne demandent pas moins que les hommes, elles demandent autrement"

Eve, Le Blog Dernières contributions, Développement personnel, Egalité professionnelle, Leadership, Responsabilité Sociale, Rôles modèles

Rencontre avec Alexandra Vezmar, Associée Advisory – KPMG

 

 

Ils sont 30. 30 nouveaux associés juste nommés chez KPMG. Dont 5 femmes. 5 EVEsien-nes, en l’occurrence.

Les équipes de la direction des Ressources Humaines de KPMG, la direction de la communication de KPMG et le blog EVE s’associent (!) pour mettre en lumière ces 5 figures de leadership affirmé, éclairé et équilibré. Elles ont chacune accepté de témoigner de leur parcours, d’évoquer leur participation au Programme EVE et de livrer leurs conseils à celles et ceux qui aspirent à progresser dans leur carrière.

Après nos interviews de Nathalie Baumgaeterner-Dutang, de Sara Righenzi et de Sophie Sotil-Forgues, rencontre avec Alexandra Vezmar, Associée Advisory – KPMG. 

 

 

 

Eve le blog : Bonjour Alexandra. Félicitations pour votre récente nomination ! Racontez-nous le parcours qui vous y a menée…

Alexandra Vezmar : Merci, c’est une grande satisfaction. Après mes études en école de commerce, j’ai commencé à travailler dans la banque avant de rejoindre KPMG en 1996.

J’ai toujours été attirée par les métiers de la finance et l’audit m’a permis d’accéder rapidement à des fonctions à responsabilités et de participer à la création et au développement des activités d’Advisory Bank au sein de KPMG. Pour cela, j’ai travaillé avec plusieurs associé.es et j’ai vécu une véritable aventure entrepreneuriale : c’est après avoir perdu un mandat de Commissariat aux comptes d’un client important que nous avons décidé de transformer la relation avec celui-ci en conseil. Nous sommes partis d’une feuille blanche… Aujourd’hui, nous sommes 60 dans la business unit !

 

 

Eve le blog : Joli succès ! Qu’est-ce que cette aventure vous a appris sur vous-même, en plus de vous permettre de développer de nouvelles compétences ?  

Alexandra Vezmar : Eh bien, précisément, pour commencer, que j’aime progresser et conquérir des territoires de compétences que je ne me soupçonnais pas forcément au départ. Je me suis notamment découvert un goût pour le commercial, à l’aise dans la relation avec le client et très stimulée par le challenge : comprendre les besoins du client, gagner les appels d’offre, s’assurer de la satisfaction du client et le fidéliser, ne jamais baisser les bras.

J’ai aussi pris conscience de mon besoin d’avoir une activité professionnelle diversifiée, avec des missions qui font appel à de l’expertise, d’autres à du relationnel, des RH, du management…

 

 

 Eve le blog : En somme, vous vous êtes révélé des qualités d’associée, au cours du temps, sans peut-être même vous en rendre compte sur le coup…?  

Alexandra Vezmar : C’est un peu ça, oui. En tout cas, je n’ai pas formulé le vœu de passer associée comme un objectif que je devrais atteindre avant un certain âge en mettant en œuvre une stratégie offensive pour y parvenir. Les choses se sont faites assez naturellement, j’ai pris le temps qu’il me fallait pour gagner en confiance à chaque étape de montée en compétences.

J’avoue que pour moi qui n’ai pas un tempérament à réclamer, ce parcours que je qualifierais de “patient” me permet d’avoir la satisfaction d’être devenue associée sans avoir eu à forcer les portes ni à trahir ma personnalité.

 

 

 Eve le blog : Là, vous nous tendez une perche ! On dit souvent que les femmes obtiennent moins que les hommes parce qu’elles réclament aussi moins qu’eux. Vous qui avez participé aux Programme Emergence et EVE, n’y avez-vous pas été encouragée à « demander » davantage ?

Atelier EVE 2015

Alexandra Vezmar : Ce que j’ai apprécié de l’esprit de ces programmes, c’est qu’ils vous apprennent à développer de l’assertivité, mais à votre façon, en restant vous-même.

Je ne crois pas que les femmes demandent moins que les hommes ; mais peut-être qu’elles demandent autrement. Et qu’elles commencent par se demander les choses à elles-mêmes! C’est ce que j’ai vraiment retenu de l’expérience Emergence : apprendre à se poser les bonnes questions, définir son objectif, et être alignée sur ses intentions. De quoi j’ai envie, pourquoi j’en ai envie, comment je veux m’y prendre, quel est mon agenda, quelles sont mes priorités, mes valeurs…

 

 

Eve le blog : Et du Programme EVE, auquel vous avez participé en 2014, quel souvenir gardez-vous ?

Bénédicte Tilloy – EVE 2014

Alexandra Vezmar : J’ai été très marquée par les témoignages de Rachael Robertson et de Bénédicte Tilloy, que j’ai trouvé toutes deux très vraies et très justes. Des femmes exemplaires qui parlent sans fard des difficultés qu’elles ont aussi rencontrées au cours de leur parcours, cela fait du bien à toutes.

Cela nous aide à sortir du complexe de ne pas être superwoman! Ces femmes ont des aventures professionnelles extraordinaires, mais elles sont elles-mêmes très accessibles, très chaleureuses. C’est le genre de modèle dans lequel j’ai envie de me projeter.

 

 

Eve le blog : Dans les faits, en comptant aujourd’hui parmi les 16% d’associé.es de la promo 2015 qui sont des femmes, vous devenez à votre tour un rôle-modèle pour d’autres femmes. Quel modèle voulez-vous être ?

Alexandra Vezmar : Nous sommes effectivement 5 femmes sur 30 nouveaux associé.es, et nous avons toutes en commun d’être mères de famille et d’avoir fait le choix d’une vie professionnelle stimulante et d’une vie personnelle équilibrée. Nous avons aussi toutes bénéficié des programmes de KPMG pour le développement du leadership des femmes…

J’observe cependant que nous avons aussi des façons d’être et des tempéraments différents, ce qui je l’espère, permettra à d’autres femmes qui ont envie de progresser d’avoir plusieurs modèles d’inspiration. Cela montre également que toutes les femmes ont la capacité de réussir et qu’il n’y a pas de modèle unique à suivre à la lettre.

Sans vouloir être un modèle en particulier, je serai toujours disponible pour pouvoir partager mon expérience, pour accompagner d’autres femmes dans leurs questionnements, pour les aider à prendre du recul quand c’est nécessaire et les soutenir dans leur propre cheminement.

 

 

Propos recueillis par Marie Donzel, pour le blog EVE. Avec la complicité d’Adeline Henri et Blandine Neouze (KPMG), et le soutien de Sylvie-Bernard-Curie, Associée DRH-Talents KPMG

 

 

 

ET AUSSI…