On a testé pour vous… L’ouvrage « Remixer la mixité »

eveprogramme Actualité, Egalité professionnelle Leave a Comment

On se souvient de l’excellent ouvrage Mixité : quand les hommes s’engagent paru il y a quelques années aux éditions Eyrolles, dans lequel tout un aréopage d’expert·e·s entouraient des dirigeant·e·s de premier plan pour porter le message d’une mixité bénéfique à tou·te·s pourvu qu’elle soit aussi l’affaire de tou·te·s. Un franc succès qui a convaincu Marie-Christine Mahéas de lui apporter une suite, en s’accompagnant à la coordination de l’ouvrage de Patrick Scharnitzky (ndlr : intervenant EVE) et d’Armelle Carminatti. Le titre : Remixer la mixité. L’intention : apporter des réponses aux nouvelles questions que se pose le monde de l’entreprise quand il s’agit de faire progresser la mixité. A la plume : un collectif parfaitement paritaire de 24 expert·e·s et huit grands dirigeant·e·s de société.

Alors, ça donne quoi ?

Un constat pertinent : la mixité a besoin d’un nouvel élan pour être mieux comprise et faire l’objet d’actions savamment pilotées dans un monde de complexité. Les auteur·e·s de l’ouvrage notent en effet qu’entre la « gender fatigue » des un·e·s, les résistances des autres, les ambiguïtés d’une partie des femmes elles-mêmes, l’hypermédiatisation de phénomènes tels que #MeToo, les mouvements sociétaux massifs en cours, les transformations majeures du monde de l’entreprise que la crise récente n’aura fait qu’accélérer, la mixité devient autant une urgence qu’un objet hautement sensible, à travailler avec détermination sans rien sacrifier à la finesse d’analyse. Tout un challenge !

Mais une fois qu’on a posé ce problème à multiples facettes, on fait quoi ? Les auteur·e·s de Remixer la mixité insistent sur la double nécessité de parler autrement du sujet et de renouveler les modes d’action. Parler autrement du sujet, c’est apporter aux dirigeant·e·s des arguments qui vont au-delà du paradigme mixité/performance qui s’il a eu ses effets vertueux il y a une décennie gagne aujourd’hui à être enrichi d’éléments en phase avec les attentes contemporaines d’incarnation, d’exemplarité, d’engagement, de vision innovante, écosystémique et responsable. C’est aussi contribuer à forger de nouvelles générations d’acteurs et actrices de l’égalité en capitalisant sur l’état d’esprit de la jeunesse actuelle sans s’aveugler sur la permanence de réflexes sexistes qui ne demandent qu’à se révéler crûment dans les situations de compétition, notamment sur le terrain professionnel. C’est encore donner aux communicant·e·s des billes pour faire passer des messages positifs sans céder ni au politiquement correct ni au femwashing. C’est enfin trouver le bon positionnement du discours en direction de celles et ceux qui, directement ou indirectement, manifestent des réticences quant aux principes qui président à l’objectif de mixité, quant aux modalités de mise en œuvre ou aux conséquences de l’équilibre des genres sur l’évolution de la société ou bien sur leur propre destinée.

Et comment agir, alors ? En proposant des dispositifs et process inclusifs (et pour commencer autant ouverts aux hommes qu’aux femmes) et en capitalisant sur le pouvoir innovant et transformant des communautés agissantes (comme les réseaux mixité d’entreprise) mues non pas par de l’adhésion identitaire mais par une dynamique coopérative. En outillant le management, premier échelon de la mise en œuvre sur le terrain des politiques de mixité, premier acteur attendu sur l’incarnation et l’exemplarité, en première ligne quand l’inclusion est source de tensions. Et plus généralement, en faisant de l’entreprise un point nodal de la conversation sur les évolutions de la société.

 

Remixer la mixité, Editions Eyrolles, 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *