C’est quoi, « l’écologie relationnelle » ?

« Commence par changer en toi ce que tu veux changer dans le monde » disait Gandhi. Un appel à prendre ses responsabilités au cœur de son intimité pour devenir un acteur efficace des transformations de son environnement. Cette vision préside à « l’écologie relationnelle », une approche durable des relations qu’un individu peut (doit ?) entretenir avec son entourage. La rédaction du webmagazine a voulu en savoir plus…

Tips : adopter une « écologie digitale » en travail à distance

De nombreux travaux prospectifs prédisent que le travail « en présentiel » ne sera plus la règle par défaut, même après la fin de la crise Covid.
Dans le même temps, autant d’études mettent en évidence les risques psychosociaux associés au tout télétravail : au-delà de la seule question de l’isolement et de la perte de lien social…

Autocoaching : 3 tips pour aligner ses attentes, ses compétences et ses valeurs

Si vous avez eu la chance de suivre l’atelier de Christophe Deval au séminaire EVE, vous êtes déjà familier·e de cet enjeu : bâtir son projet professionnel au croisement de ses appétences, de ses savoirs-faire/savoir-être et ses valeurs. C’est une clé essentielle pour donner du sens à son activité, nourrir son engagement et renforcer son écologie relationnelle. Voici quelques tips pour trouver son alignement.

C’est quoi, l’intelligence collective ?

Puisqu’on se dit tout, on peut se le dire entre nous : il y a des expressions toutes faites qui sont tellement présentes dans les discours qu’on finit par les trouver insignifiantes, voire agaçantes. La notion d’« Intelligence collective » est aujourd’hui gravement menacée par ce fléau du mot qui fait un tel tube qu’il finit par sonner creux. Voilà qui est bien ennuyeux car de l’intelligence collective, de la vraie, qui se traduit par des actions, on en a bien besoin en entreprises. Il est urgent de réinvestir de sens le concept d’intelligence collective.

Un concept à la loupe : la méthode Ho’Oponopono

Si vous êtes adepte du développement personnel, vous avez certainement déjà entendu parler de l’Ho’Oponopono… Si vous ne connaissez pas, on est justement là pour vous tout vous dire sur cette philosophie hawaïenne qui promet de nous faire gagner en agilité cognitive, en empathie et en optimisme.

En débat : y a-t-il un problème avec les « jouets genrés » ?

C’est devenu un marronnier, à la période des fêtes de fin d’années : peut-on encore offrir une poupée à une fillette et un camion de pompier à un garçonnet ? Et que penser des boîtes de jouets bleus ou roses ? Et des rayons « pour filles » qui tournent le dos aux rayons « pour garçons » ? Et pourquoi donc, la petite nièce se déguise en princesse et le petit neveu en superhéros ? Est-ce un vrai problème, au fait, les jouets genrés ?
La rédaction du webmagazine EVE reprend un à un les éléments du débat pour vous aider à vous faire une opinion peut-être un peu moins polarisée…

Un concept à la loupe : les blessures de l’âme

On les dit au nombre de cinq. Elles sont réputées freiner notre accès à un être-soi plein, entier et épanouissant. Pourtant, nous en porterions tou·te·s au moins deux. Mais quelles sont ces « blessures de l’âme » ? Comment les panser ? Et d’ailleurs, faut-il absolument se combler ces fissures ou bien l’enjeu est-il plutôt de mieux les conscientiser, d’apprendre à vivre avec… En tombant les masques !

Le livre du mois : « CAC Woman ? – Et si on pouvait réussir en restant soi-même ? » par Sara Ravella

Après une longue carrière en entreprise l’ayant menée jusqu’aux Comités Exécutifs de Lafarge et de L’Oréal (ndlr : partenaire du Programme EVE), Sara Ravella est aujourd’hui consultante, conférencière, co-initiatrice des « Rencontres atypiques »… Et autrice d’un livre dont le titre n’est pas sans résonner avec le motto de notre programme EVE : CAC Woman ? – Et si on pouvait réussir en restant soi-même ?

En débat : les soft skills sont-elles (suffisamment) prises au sérieux ?

Voilà au moins une bonne décennie que nous n’avons que les soft skills à la bouche quand la conversation vient sur le terrain du management et du leadership. Pourtant, force est de constater une certaine inertie des comportements managériaux et des méthodes traditionnelles d’évaluation des compétences. Alors, les soft skills sont-elles suffisamment prises au sérieux ? La rédaction du webmagazine EVE ouvre le débat.