Rendre les hommes acteurs de l’évolution de la place des femmes

Eve, Le Blog Dernières contributions, Développement personnel, Egalité professionnelle

L’ORSE (Observatoire de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise) organisait le 4 mars dernier une conférence sur le thème « Impliquer les hommes dans les politiques d’égalité », devant un parterre visiblement mixte.
Après un démarrage fort, abordant la Diversité sous l’angle du « féminisme comme nouvel humanisme », loin des intervenants (sociologues, chercheurs, experts, représentants de syndicats…) l’idée d’opposer hommes et femmes.

Faire évoluer la place des femmes dans les entreprises requiert, notamment, d’agir sur les représentations, les stéréotypes sur la femme et l’homme dans la société. En la matière, un contexte favorable est primordial : pour rompre avec la norme dominante, les individus doivent se sentir autorisés et être environnés par un contexte économique et social un tant soit peu facilitateur.

La dernière enquête de l’INSEE, montrant une mutation certaine des modèles en France, considérait cette étape contextuelle franchie (à voir si les comportements au sein des familles, eux, se modifient réellement).
Il s’agit, ensuite, de mettre en place des actions en faveur des femmes (actions d’accompagnement, de communication, correctives sur les salaires etc.) et cet axe-là est désormais plutôt bien identifié.

Ce que l’ORSE relève dans son analyse d’un échantillon d’accords d’entreprise sur l’égalité professionnelle, c’est qu’afin d’aller plus loin et d’impliquer pleinement les hommes, les entreprises implémentent de plus en plus de mesures à leur destination exclusive. Parmi ces mesures, citons :
– des actions de formation et/ou de sensibilisation sur l’égalité Hommes-Femmes pour contrer l’indifférence, la crainte de se démarquer…
– des actions en faveur de la parentalité, qui répondent aux attentes des « nouveaux pères » et permettent de rétablir un regard plus égalitaire sur les jeunes parents : par exemple, congé de paternité (mieux indemnisé, plus long…), autorisations d’absences (pour le suivi de la grossesse, les enfants malades, les contextes de séparation…)

Adeline, de KPMG

 

A retrouver dans le détail dans le rapport de l’ORSE sur « la place des hommes dans les accords d’entreprise sur l’égalité professionnelle » et l’étude de Catalyst, « Engager les hommes dans les initiatives en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes ».

ET AUSSI…