Les 5 infos égalité / mixité à retenir de mai 2020

eveprogramme Dernières contributions, Egalité professionnelle

Comme chaque mois, le programme EVE vous présente les 5 infos qu’il ne fallait pas manquer sur le front de l’égalité professionnelle, de la mixité et du leadership équilibré.

L’idée flexibilité du mois – La Nouvelle-Zélande étudie la réduction du temps de travail pour relancer l’économie

Tandis que, dans certains pays, on suggère de « travailler plus » pour relancer l’économie, la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, étudie la possibilité de réduire le temps de travail après la crise sanitaire. Dans une allocution sur Facebook Live, la dirigeante s’est montrée favorable à la création de nouveaux jours fériés et à la semaine de quatre jours. Avec plus de temps libre et de flexibilité, les Néo-Zélandais pourraient contribuer à la récupération de l’industrie du tourisme, l’un des piliers de l’économie de l’île. De plus, cela limiterait la pollution liée aux embouteillages en heure de pointe, selon Jacinda Ardern, qui sort de la crise avec une bonne évaluation dans la gestion de la pandémie. La Nouvelle-Zélande a eu seulement 21 morts et 1500 personnes contaminées.

L’inclusion du mois – Une femme transgenre est élue marie pour la première fois en France  

Marie Cau, 55 ans, est devenue la première maire transgenre en France. Elle a été élue samedi 23 mai 2020 par le conseil municipal de Tilloy-les-Marchiennes. Marie Cau, qui est ingénieure et titulaire d’un diplôme de technicien agricole et d’un BTS, préfère ne pas être réduite à une image « militante » ou à son identité de genre : « Les gens ne m’ont pas élue parce que j’étais transgenre ou contre, ils ont élu un programme. C’est ça qui est intéressant : quand les choses deviennent normales, qu’on n’est pas montré du doigt ». Mère de trois enfants, Marie Cau habite depuis vingt ans dans le village dont elle est la nouvelle maire et soutient un plan d’actions basé sur le « développement durable, l’économie locale et les circuits courts, le social et le mieux-vivre ensemble ».

L’initiative du mois – Un salon de coiffure bannit le « pink tax »

Pourquoi des différences de prix entre les hommes et les femmes pour un même produit ou service ? Dans ce salon unisexe spécialisé dans les cheveux courts à Bordeaux toutes les personnes paient le même tarif. L’initiative de Lucie Bouteila vise à casser la « taxe rose » qui oblige les femmes à dépenser plus que les hommes : « J’ai 30 ans, j’ai les cheveux courts depuis au moins 10 ans et j’ai toujours trouvé cette différence de tarifs entre les coupes hommes et les coupes femmes comme anormale. Souvent, j’en avais pour 45 à 50 euros alors que le client d’à côté qui voulait quasiment la même coupe que moi payait entre 25 et 30 euros ». Son offre  est « non-genré » et les prix ne changent que selon la longueur des cheveux ou la complexité de la coupe.

 

 

Le discours du mois – « L’Afrique doit faire confiance aux femmes pour se relever de la crise »

Selon Vanessa Moungar, directrice du département Genre, femmes et société civile à la Banque africaine de développement, l’Afrique doit « faire confiance aux femmes pour se relever du Covid-19 » parce qu’elles sont « les colonnes vertébrales de l’économie africaine et des leviers d’accélération formidable pour la croissance inclusive du continent ». En témoigne des projets exemplaires comme l’application Wastezon, créée par la jeune Rwandaise Jacqueline Mukarukundo, qui propose une solution de recyclage aux industries et qui contribue, pendant la crise, à l’élimination des masques utilisés pour préserver l’environnement. En Afrique, 21,8% des femmes sont entrepreneures, le plus important taux à l’échelle mondiale – elles produisent 65% du PIB du continent.

L’événement du mois – Le laboratoire de l’Égalité, l’une des premières associations à dénoncer les biais sexistes dans le domaine de la technologie, dévoile ce mercredi 27 mai son « Pacte pour une Intelligence Artificielle égalitaire ». Ce document présente des solutions « concrètes, humaines et techniques » pour « sensibiliser et mobiliser les parties prenantes de l’IA sur des questions cruciales comme l’éthique, la cohérence et la performance responsable de nos sociétés ». Dans le cadre de ce lancement, l’association organise le 3 juin un webinaire autour de la mixité dans l’AI avec Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations ; Aude Bernheim et Flora Vincent, docteures en sciences et autrices de L’intelligence artificielle, pas sans elles et Hélène Boulet-Supau, fondatrice de FabWorkplace et ancienne Directrice Générale de Sarenza.

ET AUSSI…